Kings

DeMarcus Cousins au-dessus de Dieu pour Vlade Divac, à moins que Vivek ne s’en mêle

Après un énorme début de saison, tout est parti en cacahuètes à Sacramento. Coach viré, propriétaire omnipotent, batailles d’égos en coulisse, et on en passe. Mais si Vlade Divac peut être fier d’une chose, c’est de son franchise player.

Après une grosse saison (24,1 points, 12,7 rebonds et 1,7 contre par match), inutile de dire que DeMarcus Cousins est LA star de Sacramento. Le pivot a beau être bougon et râleur, personne n’ose vraiment lui reprocher ses sautes d’humeur. Même quand il s’essaie au rôle de general manager, expliquant que Willie Cauley-Stein doit venir à Sacramento afin qu’il retrouve son poste 4 (!), personne n’ose vraiment lui rentrer dans le lard. Ce qu’on peut aisément comprendre.

Vlade Divac, ancienne gloire de la franchise et aujourd’hui vice-président des opérations basket des Kings, va également en ce sens. Et il semble mettre son pivot ailier-fort sur un tel piédestal qu’on a du mal à saisir si le Serbe nous trolle, s’il a été lobotomisé par son proprio ou s’il est vraiment sérieux. Interrogé par David Aldridge, Vlade Divac a ainsi déclaré tout le bien qu’il pensait du joueur :

Q : Donc vous ne regarderiez même pas les offres pour lui, actuellement ?

R : Et bien, s’il s’agit de Michael Jordan, j’y réfléchirai. »

Une réponse claire pour bien montrer au joueur qu’il est plus qu’aimé en Californie et que le projet semble se dessiner autour de lui. Certes, mais pour combien de temps ? Si George Karl paraît l’apprécier, DeMarcus Cousins semblait avoir été choqué de certaines décisions cette saison. Et il ne faudrait pas que les fautes de goût se répètent, sous peine de voir le joueur claquer dans les pattes des dirigeants, tel un Vince Carter sur la fin à Toronto.

Si on peut émettre des doutes dans ce sens, il est également légitime d’y penser du côté du management. Si Pete d’Alessandro est reparti dans les rocheuses, la bergerie abrite toujours Vivek Ranadivé, au sommet de la chaîne alimentaire chez les Kings. Pas certain que Vlade Divac ait une grande influence sur lui.

Vu le personnage, il ne serait pas impossible de le voir péter un plomb un de ces jours en envoyant ce bon DeMarcus Cousins contre un joueur surpayé, deux remplaçants et deux tours de Draft. Un scénario pas franchement impossible. 

Source article : Pro Basketball Talk
Source image : SlamOnline

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top