Nets

Pas d’indigestion de kebab pour Paul Pierce qui salue la prestation de Deron Williams

Un peu moins de deux semaines avant la performance exceptionnelle de Deron Williams lors du Game 4 face à Altanta, Paul Pierce avait posé un tacle glissé à son ancien coéquipier (comme à beaucoup d’autres). Trashtalker de naissance ascendant killer, il n’est pas pour autant de mauvaise foi et il a salué la prestation du meneur des Nets comme il se doit.

Dans une interview, PP n’y était pas allé avec le dos de la cuillère à sauce samouraï avec le vendeur de grec le plus connu de Brooklyn.

Avant que j’aille là-bas, je voyais Deron Williams comme un candidat au titre de MVP mais j’ai vite changé d’avis quand je suis arrivé. Je me suis rendu compte que ce n’est pas ce qu’il voulait être. Il a dû avoir beaucoup de pression quand il est arrivé à Brooklyn. C’est la première fois qu’il avait une telle exposition à l’échelle nationale. Les médias ne sont pas les même dans l’Utah et à New York et ça peut atteindre certains joueurs. Je pense que ça l’a beaucoup touché.

De belles pensées de « The Truth » au sujet de D-Will et une attention agréable que Lionel Hollins, le coach des Nets, n’avait que peu goûté, à l’instar des autres critiques au sujet de son meneur. Comme pour le remercier, « Mister Kebab » sortait donc 35 points à 7/11 du parking pour donner la victoire à Brooklyn contre les Hawks, permettant ainsi à l’autre franchise de New-York de revenir à 2-2 dans la série. Et ça, Paul Pierce a apprécié, car c’est ce qu’il aurait aimé voir plus souvent de la part de Deron Williams.

Je pense que c’est super. Je sais que c’est ce dont il est capable. C’est probablement pour cela que j’ai dit ce que j’ai dit parce que je sais de quoi Deron Williams est capable. Le joueur que vous avez vu la nuit dernière [NDLR : il y a deux jours], c’est ce que vous attendez de lui. C’est un état d’esprit. Vous devez venir là et en vouloir chaque nuit, je pense. – Paul Pierce.

Des félicitations qui cachent encore une petite pique, puisque Paul Pierce insinue clairement que D-Will manque de volonté. Ce n’est pas à 37 ans qu’on va se refaire et changer d’attitude pour tenir sa langue.

Heureusement pour Paul Pierce, les Raptors devaient être moins talentueux que Deron Williams puisqu’ils n’ont pas su lui faire préciser ou regretter ses propos, prenant un bon coup de balai de la part de « la Vérité. » Adversaire suivante ? Les Hawks ou les Nets. Et si D-Will trouvait le moyen de discuter avec PP de son avis ?

Source texte : ESPN

Source image : www.bet.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top