Pacers

Karma is not always a b*tch : les Pacers ont les PlayOffs en vue et pourraient récupérer Paul George

Comme quoi, le karma n’est jamais loin, qu’il soit bon ou mauvais. Si la série « My name is Earl » avait traité du sujet avec pas mal d’humour, la NBA pourrait avoir un exemple à présenter très prochainement.

Certaines équipes ont tendance à tanker plus que de raison et d’en payer le prix en voyant leur rookie passer la saison sur le banc. D’autres, plus dignes, préfèrent jouer le coup à fond. En perdant Paul George avant même le début de la saison régulière, de nombreux observateurs avaient émis l’idée que la franchise d’Indiana ferait mieux d’armer le tank et de jouer le gros pick à la prochaine Draft.

David West sur le flanc, Lance Stephenson parti à Charlotte, George Hill absent les 6 premières semaines, les Pacers se sont pourtant accrochés. Dans une conférence faiblarde, les joueurs de Frank Vogel sont toujours en course pour les PlayOffs. Déterminés et accrocheurs, ils pourraient même voir revenir parmi eux leur star, Paul George. Celui qui était considéré avant sa blessure comme l’un des meilleurs ailiers de la ligue, entre Kevin Durant et LeBron James.

Et ça tombe bien, puisque si tout s’emboîte bien, les Pacers auront en effet quelque chose à jouer en cette fin de saison. De là à être autre chose qu’un poil à gratter pour une tête de série ? Peut-être, peut-être pas. Mais rien n’est encore fait. Du coup, pas d’emballement pour le coach, Frank Vogel :

« Honnêtement, on ne pense même pas à Paul George en ce moment. On espère qu’il sera en mesure de revenir dès cette année et jouer quelques rencontres, mais à quel niveau sera-t-il sans avoir joué pendant un an ? C’est une blessure sérieuse. Il a encore de nombreux obstacles à passer avant d’être capable de revenir sur le terrain.

Donc notre approche a été de nous dire qu’il ne jouera pas avec nous cette saison. Même maintenant, nous essayons d’être la meilleure équipe possible sans qu’il revienne, ce serait juste un bonus. » Frank Vogel

Les Pacers s’accrochent, et ils font bien. Ils ont gagné 11 de leurs 13 dernières rencontres (donc 5 victoires de suite dernièrement) pour accrocher la 7ème place de la Conférence, à égalité avec les Hornets. Qui l’aurait cru en début de saison quand la franchise présidée par Larry Bird en était à un bilan de 1-6 ? Pas grand monde. Du côté de New York, le coach local voit des raisons d’y croire :

« Ils se donnent à fond en défense et ils sont vraiment bons sur ce point, donc je ne suis pas surpris qu’ils aient pu jouer encore un peu mieux récemment. Et je crois qu’il (Paul George) pourrait être de retour bientôt, donc je pense qu’ils seront une équipe difficile à battre en PlayOffs. » Derek Fisher

Impossible de cracher sur un tel joueur, All-NBA Third Team la saison passée, bon défenseur et offensivement capable de vrais cartons. Mais mieux vaut prendre le temps. Son coéquipier argentin l’a bien compris :

« Je pense que notre approche devrait être de ne pas penser à lui. On devrait juste jouer dur, améliorer l’équipe, être sûr qu’on puisse jouer n’importe qui et s’il revient, qu’il est en bonne santé et en bonne forme, peut être qu’il pourra nous porter au niveau supérieur.

Mais s’attendre à ce qu’il revienne et nous aide tout de suite, je pense que c’est irréaliste et injuste pour lui. Nous devons gérer nos problèmes nous-même et être dans une bonne situation pour le moment où il pourra jouer. » Luis Scola

Des paroles sensées qui donnent envie de respecter cette équipe et ces joueurs. Plutôt que de se lamenter et de jouer le vice en sabordant leur saison pour avoir l’assurance d’avoir un pick haut placé, les Pacers ont pris la décision de se battre avec leurs armes ; contrairement à d’autres, habitués à gâcher leur saison pour des jeunes joueurs, en faire des ROY et les échanger la saison suivante…

Leur récompense pourrait être belle : retrouver leur meilleur joueur au premier tour des PlayOffs, et jouer ceux-ci en position d’outsider. En 1999, les Pacers étaient éliminés en finales de conférence par des Knicks, qualifiés au 8ème spot. Pourrait-on voir une histoire similaire ? Très difficile, mais pas impossible…

Source article : Yahoo Sport

Source image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top