Top Ten

Top 10 : collection de chevilles brisées et action de l’année par Stephen Curry !

Taupe 10 Top 10 NBA

Steph Curry envoie l’action de l’année, Lance Stephenson et Chandler Parson brisent de la cheville, Reggie Jackson se distingue par deux fois. Top 10 de cette soirée du 8 mars 2015.

Il y avait 7 rencontres au programme de ce dimanche 8 mars. Journée de la femme ou pas, nos amis NBAers n’ont pas fait dans la dentelle comme chaque soir et ce sont 10 actions à cheval entre classe, violence et humiliation qui viennent nourrir le Top du jour.

Pour commencer, c’est Jarrett Jack – le Monsieur Clutch des Nets – qui nous gratifie d’une passe aveugle inspirée pour Brook Lopez qui finira le tout par un dunk grâce à ses 8 centimètres de détente sèche. Dans la catégorie gros dunk : Jordan Hill plante un gros putback sur les Mavericks, Mason Plumlee s’envoie en l’air en transition après avoir piqué la balle des mains de notre Rudy Gobert et, surtout, Reggie Jackson se distingue par deux fois. Une première en envoyant son nouveau copain Dédé Drummond au alley-oop (reverse s’il vous plait !) puis, une deuxième où le meneur s’occupe de tout comme un grand en allant écraser un tomar à une main sur Al Jefferson (qui est pourtant un contreur très réputé et craint…). Aaron Gordon se fend d’un gros contre sur Jae Crowder qui pensait sûrement pouvoir dunker tranquille en contre-attaque mais c’était sans compter sur la ténacité, la détente et la longueur de bras du rookie d’Orlando.

En parlant de rookie du Magic, Elfrid Payton s’est fait plaisir en disposant de la quasi-totalité de la défense impressionnante des Celtics en une seule action qu’il finira par un petit floater plein de sang-froid et de toucher. Au rayon hospitalisation pour cheville cassée, nous retrouvons Anthony Tolliver qui a beaucoup souffert pour avoir voulu tenter de tenir Lance Stephenson en un contre un. Sir Lancelot nous gratifiera même d’un shimmy shake de toute beauté pour célébrer cette humiliation. Le voisin de chambre de Tolliver n’est autre que Ryan Kelly qui s’est fait totalement “enrouler sur lui-même” par Chandler Parsons le long de la ligne de fond. A noter que l’ailier des Mavs ira finir par un lay-up main gauche très difficile et parfaitement exécuté. Enfin, la palme du jour revient évidemment à Stephen Curry. Ce joueur est différent, il a quelque chose en lui qui doit le pousser à tenter des actions que les autres n’auraient même pas osé imaginer. Résultat : un bijou de maîtrise technique et d’insolence qui postule clairement pour le titre de play of the year.

 

Source image : montage Anto Hollwotion pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top