Kings

Les Kings de la politique à long terme : Nik Stauskas fraîchement drafté, déjà échangé ?

Malgré un bon début de saison, les Kings sont aujourd’hui détenteurs d’un bilan de 16 victoires et 22 défaites, loin d’être suffisant pour espérer les PlayOffs. Mais ça se remue les méninges de la capitale de la Californie, et le sacrifice pour améliorer l’effectif serait jeune. 

C’est l’histoire d’une franchise coutumière des bonnes décisions. Par exemple, virer son coach Mike Malone en plein cours de saison alors que son équipe n’avait plus aussi bien tourné depuis Chris Webber et Peja Stojakovic. Certes, l’équipe était sur une série de résultats « décevants » selon les standards du propriétaire Vivek Ranadivé, mais également orpheline de la star DeMarcus Cousins, malade. Vivek n’a pas hésité longtemps, et n’a pas souhaité donner de deuxième chance à son coach.

Pourtant, Vivek Ranadivé est un grand tacticien dans l’âme. Il s’est longtemps murmuré dans les couloirs de la ligue que le proprio souhaitait tenter le cherry-pick, ce qu’on appelle en français la « carotte ». Oui, vous voyez de quoi je parle : défendre à 4 contre 5 avec un mec resté en attaque. Et bien le propriétaire voulait en faire une marque déposée chez ses Kings, parce que « si ça marche avec l’équipe de collège de ma fille, pourquoi ça ne fonctionnerait pas en NBA ? ».

Un pur génie. Alors finalement, la nouvelle de la mise sur le marché de Nik Stauskas ne nous a pas plus étonné que ça. Il faut dire que pour être certains de faire le bon choix à la Draft, les Kings ont proposé à leurs fans, par l’intermédiaire de leur GM Pete D’Alessandro, de participer au processus de scouting. Vous pouvez d’ailleurs voir le beau documentaire de Grantland sur le sujet ci-dessous :

Cette même franchise, sur ordre conseil de son propriétaire excentrique, ne prendra en compte aucun de ses avis et décidera de drafter Nik Stauskas, un shooting guard, alors qu’ils avaient décidé de prendre la saison précédente Ben McLemore, l’arrière de Kansas. Ca valait bien la peine de faire chier tous les fans.

Alors quand Ben McLemore a commencé à sortir une saison intéressante et à montrer de vrais progrès (11,7 points de moyenne à plus de 46%, 3,1 rebonds et 1,6 assist), le front office a commencé à se dire qu’il avait peut être déconné. Dans l’optique d’améliorer l’effectif, Sacramento est actuellement en quête d’un stretch four, le genre d’intérieur pourvu d’un shoot extérieur, pour compléter le jeu offensif de DeMarcus Cousins.

Une très belle idée, sauf que les Kings ont prévu d’offrir en retour le jeune Nik Stauskas. Alors certes, l’ancien universitaire de Michigan n’est pas encore au niveau (seulement 3,6 points de moyenne à 33% de réussite), mais sacrifier un jeune joueur qu’on pensait très intéressant il y a quelques semaines relève tout de même de la stupidité, ou d’une sacré paire de cojones.

Seulement, pour l’instant, aucun joueur au profil recherché ne se trouve sur le marché, et le seul ailier fort de bon niveau s’avère être Brandon Bass, qui n’a rien d’un stretch. Mais bon, Vivek Ranadivé arrivera sans doute à nous sortir quelque chose… 

Source article : Pro Basketball Talk

Source image : NBA.com

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top