One-on-One

David Lee : un retour, une ovation mais surtout des questions

Il n’était pas loin de 5 heures du matin (heure française) la nuit dernière quand David Lee a fait son entrée en jeu pour les Warriors qui affrontaient les Kings (victoire tranquille 128 à 108). C’était sa première apparition depuis le 5 novembre dernier après avoir été éloigné des parquets pour une blessure aux ischios-jambiers et la bouillante Oracle Arena s’est fendu d’une standing ovation pour encourager son ailier fort.

Voilà qui a dû faire chaud au cœur de ce joueur de 31 ans qui est dans sa 5ème saison sous le maillot de Golden State. Une franchise pour laquelle il a toujours fait le boulot puisqu’en 280 matchs avec ce jersey sur les épaules, David Lee tourne à 18 points et 10 rebonds de moyenne tout en ayant été All Star en 2013. Pourtant, son retour va amener le staff des Warriors à se poser de nombreuses questions. Des questions auxquelles il va falloir trouver les réponses rapidement sous peine d’enrayer la superbe machine que Steve Kerr conduit parfaitement depuis le début de saison avec 23 victoires pour seulement 3 défaites.

Quel rôle pour David Lee ?

Depuis qu’il est dans la baie d’Oakland, Lee est titulaire indiscutable au poste 4 et y a toujours eu un rendement statistique très intéressant. Mais, aujourd’hui, réinstaller l’ami David dans la peau d’un starter voudrait dire faire glisser à nouveau Draymond Green sur le banc alors que celui-ci est plus que satisfaisant depuis le début d’exercice. Green est certes moins technique autour du cercle que David Lee mais il est bien meilleur défenseur (pas très difficile me direz-vous), il est capable d’artiller derrière l’arc, il se bat tout autant au rebond et apporte une énergie impressionnante soir après soir. Green est finalement plus complémentaire d’Andrew Bogut dans le système de Warriors qui ont plus besoin d’un poste 4 qui écarte le jeu en attaque tout en défendant dur de l’autre côté du terrain. Du coup, il est assez peu probable de voir Steve Kerr chambouler une rotation qui fonctionne mais Lee acceptera-t-il de se voir cantonner à être la 3ème rotation intérieure ? Pour le moment, ça devrait aller car Andrew Bogut est blessé mais au retour de l’Australien, coach Kerr aura un choix à faire ! Et comme il  l’a indiqué en sortie de match, Kerr ne compte pas couper « D-Ray » dans son élan comme le rapporte thescore.com :

« Ce que je veux dire, c’est que Draymond a été fantastique (depuis le début de saison) », répondit Kerr quand il lui fut demandé d’expliquer sa décision de faire sortir David Lee du banc.

Bien difficile d’argumenter contre le choix de Steve le blondinet. D’ailleurs, David Lee lui-même est allé dans le sens de son coach en expliquant :

« Que je sois titulaire, que je me retrouve à ne pas jouer ou quoi que ce soit entre les deux, j’ai confiance dans le coach pour faire les bons choix afin de nous aider à gagner des matchs. »

Une odeur de trade ? 

Si jamais David Lee se fond aisément dans un rôle de remplaçant de luxe, Steve Kerr aura alors à sa disposition une rotation intérieure de premier ordre avec Andrew Bogut et Draymond Green en starters puis David Lee, Mareese Speights et Festus Ezeli à faire bondir du banc à tout moment. Et puis surtout, Lee pourrait apporter ses qualités de scoreur à une second unit qui a parfois du mal offensivement. Ce serait encore un joli coup de la part du coach rookie qui a déjà réussi à faire accepter à Andre Iguodala un rôle de 6ème homme qui densifie considérablement le banc des Warriors. Ajoutez à cela des gars comme Shaun Livingston ou Leandro Barbosa qui peuvent apporter quand Stephen Curry ou Klay Thompson soufflent et vous obtenez un effectif très fourni et parfaitement complémentaire ! Une rotation dense et bourrée de talents dont Steve Kerr doit rêver afin d’amener ses Guerriers le plus haut possible dès cette saison. Mais les dirigeants de la franchise de la baie d’Oakland ont peut-être un autre avis sur la question. Car Lee a encore deux années de contrat à plus de 15 millions de dollars chacune et s’il n’est plus titulaire, il devient un remplaçant de luxe quand on connaît ses aptitudes mais également parce que 15 patates par an pour un joueur de rotation, ça commence à chiffrer et ça donnerait envie à tout GM qui se respecte de mettre sur pied un échange.

L’ami David est en NBA depuis 10 ans et il a prouvé qu’il pouvait tourner en double double points/passes décisives sur une saison quand il est en bonne santé. Et finalement, il n’y a pas tant de joueurs qui peuvent s’en targuer. Si les dirigeants de Golden State se décident à proposer leur ailier fort, il est tout à fait probable que plusieurs franchises seront prêtes à se positionner et à offrir quelques bons éléments en échange. Il est possible également que David Lee lui-même considère sérieusement un trade une fois qu’il aura passé un mois sur le banc et qu’il s’apercevra que son rôle a considérablement diminué. En effet, de retour de blessure, Lee se montre docile face aux choix de son coach mais, dans son fort intérieur, il espère certainement reconquérir une place de titulaire ce qui ne sera pas aisé si les Warriors continuent de gagner avec la formule actuelle. Voyons déjà le temps de jeu qui lui sera accordé cette nuit contre les Lakers et ce qu’il en fera !

Quoi qu’il en soit, le retour de David Lee et les questions qu’il occasionne est une preuve de plus de la montée en puissance des Guerriers de la baie d’Oakland. Ils n’ont plus seulement un Steph Curry injouable accompagné de son pote Klay. Ils ont un effectif profond, muni de cadres, de jeunes et d’un banc bien équipé. Un effectif dans lequel David Lee n’a pas sa place de titulaire et pourrait subir une certaine concurrence même sur le banc. Un des plus beaux effectifs actuels en NBA… 

Source image : Kyle Terada-USA TODAY Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top