Jazz

Career high à la sauce mormone : avec 32 points et 9 rebonds, Derrick Favors désosse la raquette des Suns

Si Utah a remporté hier son premier match de la saison, Derrick Favors n’y est pas étranger. Littéralement on fire en première mi-temps, l’intérieur du Jazz termine la rencontre avec un record en carrière pour accompagner la victoire. Faut confirmer maintenant mon coco.

Battus à 2 reprises lors de leurs 2 premières sorties (face aux Mavs et aux Rockets), les joueurs de Quin Snyder se devaient de réagir pour éviter de se retrouver, déjà, dans les profondeurs de la conférence Ouest avec les Lakers, qui eux par contre devraient y rester pour un bon moment. L’occasion était rêvée puisque ce sont les Suns qui se présentaient en face, prenables car au lendemain d’une victoire usante face aux champions en titre… Et dès l’entame de match, les très jeunes mormons auront réussi à faire douter une franchise de Phoenix jusque-là invaincue, pour mener la rencontre de bout en bout et signer là un premier succès, le premier d’une liste qui devrait logiquement ne pas être bien longue cette année…

Artisan majeur de cette victoire, Derrick Favors aura donc fait toute les misères à la raquette des Suns avec 32 points (record en carrière) et 9 rebonds, à 12/22 aux tirs. Et si tout le monde est d’accord pour dire que les intérieurs de Phoenix sont loin d’être les plus flippants de la ligue (quoique Alex Len avait quand même plus ou moins défoncé les Spurs la veille mais çà, c’est une autre histoire…), les fans du Jazz, au nombre de 10, peuvent être rassurés en voyant le n°3 de la draft 2010 capable de réaliser une telle perf. Mobile, adroit et puissant, le natif d’Atlanta terminera notamment la première mi-temps avec 23 points au compteur avant d’enchaîner un peu plus humainement en deuxième… Alors c’est pas le Hall Of Fame qui se profile, pas le All Star Game non-plus, mais ça vaut toujours mieux que ses 9,6 points en carrière jusque-là on est d’accord…

Reste maintenant à confirmer pour Derrick Favors, et ce dès demain soir face à … DeAndre Jordan et les Clippers. Pas sûr du coup que Derrick soit à pareille fête, mais il aura au moins montré l’espace d’un instant que la franchise de Salt Lake City ne s’est pas trompée en 2011 en imaginant le futur de la franchise avec lui…

source vidéo : YouTube

source image de couverture : basket-infos.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top