Magic

Evan Fournier pense avoir trouvé un bon parti en se maquant avec le Magic

Il a fait un bon Mondial le gamin mais maintenant va falloir passer à la vitesse supérieure. Car avec un mini-bouchon sur les lignes arrières, il faudra se sortir les doigts pour gratter de la minute… Ça tombe bien, le Frenchie est frais, motivé et plus que jamais dispo. La bonne surprise tricolore de la saison ?

Au soir de la Draft, quand Evan a appris qu’il devait dégager rapidement du Colorado pour la Floride, il a pu se poser quelques questions quant au but de la manœuvre. Quelques mois plus tard, tout ceci est loin et l’optimisme prime pour le jeune arrière français. La cause de ce fluide positif ? Un coach (Jacque Vaughn) qui veut qu’Evan porte plus le ballon et l’aveu que les dirigeants de la franchise avaient un œil attentif sur lui depuis de nombreuses années, de quoi faire du bien au moral, comme l’a expliqué le goss-bo à l’Orlando Sentinel :

« J’adore ça ! Savoir que vous êtes désiré par une franchise est exactement ce que vous recherchez en tant que sportif. Ressentir cette pression et les attentes des personnes autour de vous… C’est une très grosse opportunité pour moi ! Je vais pouvoir porter la balle plus souvent, chose que je ne faisais pas à Denver car je devais attendre la balle pour pouvoir shooter, ce qui d’ailleurs n’est pas mon fort… »

De plus, la récente campagne bronzée des Bleus semble avoir boosté la confiance du nouveau sniper du Magic. L’accueil des fans lui a aussi fait prendre conscience que les Français connaissaient le basket…

« C’était incroyable. On n’était pas des rock-stars, mais on n’en était pas loin ! »

Présent lors de trois des rencontres des Bleus, son nouveau coach a pu mesurer les progrès de l’un de ses nouveaux poulains, les premiers training camp se chargeant de confirmer tout le bien qu’il pensait de lui :

« A travers les différents entraînements qu’on a pu faire, il nous a déjà montré plein de bonnes choses. Il est à la fois capable d’aller au cercle et de trouver des spots pour dégainer de loin. »

Une analyse partagée par son nouveau pote de bureau Nikola Vucevic :

« Evan est un joueur offensivement très fort. De plus il possède un QI Basket élevé. »

Au cœur d’une rotation comprenant quand même des vétérans confirmés (Willie Green, Ben Gordon, Luke Ridnour) et de jeunes stars en devenir (Elfrid Payton, Victor Oladipo), le Français devra néanmoins la jouer serré pour se faire une place au soleil dans ce groupe, au risque de pouvoir en profiter mais uniquement  sur les plages de Floride…

Avec une moyenne de 38 % de loin avec les Nuggets, Evan Fournier est aujourd’hui reconnu comme l’un des shooteurs efficaces de la ligue. A lui de prouver qu’il peut porter cette jeune équipe un peu plus haut que le grenier de la Conférence Est, là où le Magic végète depuis quelques saisons… Nous on y croit. Et vous ?

source et image de couverture : orlandosentinel.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top