One-on-One

Le Top 30 des plus grandes bouches en NBA : J.R. Smith (#19) !

jr smith

J.R. Smith est une véritable légende en NBA, que ce soit sur comme en dehors des terrains. Tout ce que vous n’avez jamais fait, Gérard l’a déjà accompli.

Trente jours, trente bouches, trente perles ! Pendant tout le mois d’Août, retrouvez le classement des plus grandes gueules de la NBA et leurs créations tout au long de leur carrière. Un festival qui se basera sur la crédibilité des joueurs et permettra de décerner le trophée de meilleur parleur le 1er Septembre. Douzième étape médicale aujourd’hui, puisque c’est J.R. Smith qui nous invite sur sa planète !

Il existe deux types de joueurs dans le monde du blabla. D’abord : ceux qui parlent, qui assument, et qui agissent derrière. Ensuite : ceux qui parlent, qui assument, mais se font ridiculiser derrière. Et malheureusement pour Smith, son abonnement à vie dans la deuxième catégorie le forcera à porter le bonnet d’âne ultime, pour les siècles des siècles. Honnêtement ? Il nous faudrait un site entier pour retracer toutes les conneries qu’a pu dire, faire ou inventer Smith. Ici, on l’appelle Gérard. Mieux, on le vénère. Mais après avoir longtemps souhaité le voir changer, apercevant même un miracle lors de la saison 2013, la conclusion est tombée d’elle-même. Comme une évidence. Gérard, c’est Gérard. C’est un bon vivant, un vrai de vrai, un mec qui prend son boulot comme toi tu prends soin du tri sélectif : un peu, mais bon faut pas non plus abuser. S’il avait un statut de All Star, ou qu’il avait déjà réalisé de gros cartons en PlayOffs, on l’élèverait sans aucun soucis au niveau des Rodman ou autres World Peace. Le problème avec Smith, c’est qu’il ne joue sérieusement que deux à trois fois par an. Alors que dans la connerie, on est à guichets fermés tous les soirs.

“Qui ça ? Jason Terry ? Désolé je connais pas. Tout ce que je sais, c’est que si je n’avais pas été suspendu, on aurait balayé les Celtics et je serais en train de jouer au golf à l’heure actuelle.”

Ainsi, comment ne pas se régaler devant les miracles accomplis par la légende des Knicks en quelques saisons ? Clasher Kobe sur Twitter, coller un procès à son ancienne équipe chinoise après avoir loupé tous ses entrainements, faire la teuf avec Rihanna en plein PlayOffs, menacer Brandon Jennings avec ses potes de gangs, être pris en train de fumer un gros blunt, réaliser une interview en étant défoncé, mettre des photos de boule sur Instagram, faire du vélo avec ses fans à 2h du matin dans Times Square, proposer à une de ses groupies de toucher la pipe, assumer totalement en balançant une photo de pipes le lendemain, conduire un camion armé dans New York, dire aux femmes comment on sort avec un athlète, … Et encore, là on ne vous a même pas parlé du basketteur, on ne se focalise que sur l’homme ! Car sur les terrains, il vous sort des classiques tout aussi remarquables.

Couverture

C’était pas calme quand Kanye y a mis l’ambiance le mois dernier !
RT @KrisHumphries: Gros match ce soir ! Le Garden était bien calme quand on l’a quitté ! #Brooklyn

De la baston ? En veux-tu, en voilà, et dans tous les registres possibles : homicide sur Goran Dragic, câlin autour de Raja Bell, un bisou pour Jerryd Bayless et la valse avec Royal Ivey. Quand il s’agit de faire le con, cet homme est fait pour vous. Tout ça pour gagner un avantage psychologique, ou juste pour faire rire la galerie ? Il faudra nous expliquer en quoi défaire les godasses de ses adversaires est déterminant, mais au niveau de ce classement c’est jackpot. C’est comme crosser violemment un mec en face, du genre Thompson, et faire le pitre quand on retourne en défense : en soit on a envie de le serrer dans nos bras pour avoir autant de créativité, mais quand on redescend sur Terre on a envie de lui mettre deux baffes. Il est comme ça le Gérard, il te prend 22 tirs à trois points face à Miami. Pourquoi ? Parce que c’est comme ça. Parce que j’en ai envie, et que vous pouvez changer de sport si ça vous gonfle. Je vois pas en quoi on devrait faire tourner l’horloge, j’ai un tir ouvert qui me permet de remporter le match et je suis né pour le rentrer : tout ça, toutes ces actions, ces décisions, elles demandent une confiance et une arrogance qui justifient sa présence dans ce Top 30. C’est simplement dommage que la chance lui tourne souvent le dos, car au niveau du potentiel on atteignait le ciel avec Gérard. La combinaison parfaite entre la stupidité, des qualités athlétiques exceptionnelles, aucune conscience, et une folle joie de vivre. Une légende vivante on vous dit.

Au final, la note qui lui est attribuée prend en compte son taux d’alcoolémie incomparable, sa capacité à prendre feu, son titre de champion intercontinental sur les réseaux sociaux, ses actions venues de nulle part, sa façon d’assumer son style de vie et sa présence dans notre Hall of Fame, mais aussi son horrible saison passée. Crédibilité : 42%.

Rappel : ce classement ne représente pas l’avis de toute la rédaction, ni celui de Gary Payton, Président du Syndicat TrashTalk. Il ne concerne que les joueurs qui évolueront en NBA la saison prochaine.

#30 : Mario Chalmers (ici)

#29 : Draymond Green (ici)

#28 : Brandon Jennings (ici)

#27 : Tyson Chandler (ici)

#26 : John Wall (ici)

#25 : Carlos Boozer (ici)

#24 : Carmelo Anthony (ici)

#23 : Serge Ibaka (ici)

#22 : Rajon Rondo (ici)

#21 : Dwyane Wade (ici)

#20 : James Harden (ici)

Source image : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top