Spurs

Spurs – Mavericks, Analyse du Game 2 : qu’on se le dise, Les Mavs ne joueront pas les victimes

Des Spurs pour beaucoup favoris au titre, des Mavs annoncés comme la première victime de leur tableau de chasse. Voilà ce qu’on pouvait entendre avant ce Game 2. On veut pas spoiler ceux qui découvriraient seulement le résultat, mais le fait est que les Spurs et leurs fans sont tombés de haut la nuit dernière. Aucun match facile en PlayOffs les gars. On répète, aucun match facile en PlayOffs…

Ce qu’on attendait

Après un Game 1 victorieux mais laborieux, les Spurs se devaient de s’imposer, avec la manière si possible, afin de partir à Dallas avec le plein de confiance. On attendait par exemple un banc au niveau après un premier opus manqué mais aussi de voir si le Big Three serait capable de réitérer sa grosse performance de dimanche. Côté Mavericks, un seul mot d’ordre avant la rencontre: tout donner afin de repartir à la baraque avec une victoire, de quoi faire douter un peu des Spurs que tout le monde annonce, à raison, grandissimes favoris de cette série…

Ce qui s’est passé

On vous prévient tout de suite, on ne sera pas tendre avec les Spurs après ce qu’on a vu ce soir. La stat qui tue ? 22 balles perdues. Trop face à une équipe de Dallas beaucoup plus concernée que son adversaire du soir, beaucoup trop… Un match contrôlé du début à la fin par Dirk et sa bande, bien aidés donc par les offrandes des Spurs mais aussi par une parfaite exécution, Monta Ellis et « Rosé » Calderon se jouant les doigts dans le nez d’une défense apathique… Si Manu Ginobili avait réussi avant la mi-temps à ramener les siens à 5 points pour entretenir quelques espoirs, les Mavs n’auront pas mis longtemps au retour des vestiaires pour faire comprendre à leurs hôtes que ce soir, il n’y aurait rien à faire. Car si côté Spurs, les balles perdues se font de plus en plus nombreuses, en face ça court et le jeu rapide fait mal, la faute en grande partie à un repli défensif digne des Lakers 2014. L’occasion pour Shawn Marion ou Devin Harris de soigner leurs stats respectives… A voir la tête de Gregg Popovich en fin de match, si vous entendez trembler la Terre dans la matinée, ne cherchez pas on sait d’où ça vient… Résultat 113-92. Pas un drame pour les Spurs, à part peut être la manière. Pour les Mavs, mission accomplie avec cette grosse victoire. Messieurs mesdames, « la série la moins équilibrée du premier tour » n’est peut être pas celle que vous imaginiez…

Il a abusé : Kawhi Leonard

A force d’en faire le futur patron de cette équipe, on en demande peut être déjà trop à Caouaille. De toute façon, hier, même si on lui avait demandé ne serait-ce que de réussir une passe, il aurait échoué dans cette difficile mission. Brouillon en attaque, tantôt maladroit tantôt apeuré au shoot et surtout complètement dépassé en défense, là ou il compense habituellement d’éventuelles lacunes en attaque, Kawhi est passé complètement au travers de son match. 6 points à 1/5 aux tirs et 3 ballons perdus. A oublier rapidement… Mention spéciale également … à tous les joueurs des Spurs, hormis peut être Manu Ginobili et ses 27 points (mais 6 turnovers)… Non, vraiment, un match à oublier rapidement…

Il a assuré : Shawn Marion

« Matrix » était partout hier soir. En défense évidemment, sa marque de fabrique, mais aussi au cœur de l’attaque des Mavs. A 3 points dans le corner, sur des secondes chances ou encore en contre attaque, Shawn Marion a régalé. 20 points au final pour lui, à 8/10, et une activité débordante contrastant avec l’état léthargique du camp d’en face. Gros match également de Devin Harris (18 points à 7/9 en 24 minutes), décidément très à l’aise face aux Spurs, et de Monta Ellis, maladroit mais tranchant au possible tout au long de la soirée.

Les boxscores

box-scores Spurs Mavs

 

Et maintenant ?

On partira donc à Dallas avec une égalité dans ce choc texan. Et le Game 3, samedi à 22h30, prend maintenant un tout autre sens grâce à cette victoire des Mavericks. Pour faire court, l’heure n’est absolument pas à la catastrophe côté Spurs. Pour faire encore plus court, si Parker and co. ne se décident pas à enfin passer la seconde, cette série pourrait bien, finalement, leur donner de sacrées sueurs froides… On veut bien s’économiser lors d’un premier tour « accessible », il ne faudrait quand même pas trop exagérer…

Image: rantsports.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top