Spurs

Facteur X : le physique de Tony Parker au centre des débats avant les PlayOffs

Tout est dans la nuance. Cette saison, vécue comme une nouvelle ligne droite sans embûches par les Spurs, aura aussi été l’une des plus faibles de Toni Pi, statistiquement parlant mais aussi au niveau d’un physique qui n’a malheureusement plus 20 ans. A la veille des PlayOffs, inutile de dire que la santé du Frenchie pose problème. Le collectif des Spurs a beau être l’un des plus efficaces de la Ligue, si TP n’est pas à 100% ce ne sera pas la même pour les hommes de Popovich. Le Texas tremble…

C’est en Janvier, après un back-to-back particulièrement éprouvant face à Dallas et Memphis que l’ex star du rap avait tiré une première fois la sonnette d’alarme:

« Quand je me suis levé ce matin, mon corps était lourd et j’avais l’impression d’avoir 45 ans… Parfois je me dis que c’était peut être une folie de jouer cet Euro l’été dernier… »

Là où la relative méforme de Parker cette année est peut être d’une moindre importance pour les Spurs, c’est peut être dans la mesure où la franchise texane a établi cette saison un record en ne faisant jouer aucun joueur plus de 30 minutes en moyenne, Gregg Popovich pianotant avec un effectif complet, où chaque remplacement ne baisse pas d’un poil le niveau de l’équipe. De même, le meilleur marqueur de l’équipe (Parker) tourne cette saison à 16.7 points part match, ce qui constituerait le plus petit total de l’histoire pour une équipe championne NBA, si toutefois les Spurs allaient au bout cette année.

Ce qui n’empêche tout de même pas les quadruples champions NBA d’être un minimum dépendant de leur meneur titulaire, comme le fait remarquer Manu Ginobili…

« Nous allons vraiment avoir besoin de Tony… »

Si Parker a joué cette année 2 matches de saison régulière de plus que l’an passé, sa production et la raison de ses quelques absences interroge dans le Texas. La saison dernière et ses 57 sorties consécutives en double figure est déjà loin et si sur certains soirs, Toni Pi aime à se rappeler au bon souvenir de ses victimes, son influence a incontestablement fondu cette année. De 20.3 points, 7.6 assists, 52% aux tirs, ses statistiques sont passées aujourd’hui à 16.7 points, 5.7 passes et 49.9%…

Une baisse de régime qui s’explique en partie par le rythme de vie du bonhomme depuis 2010. Évidemment en postseason chaque année, il a également rejoint l’Équipe De France chaque été depuis 3 ans et paye aujourd’hui le prix de tout ces efforts, avec un total ahurissant de 68 matches joués hors saison régulière depuis 3 ans!

Pas de panique tout de même côté Fort Alamo, l’une des révélations de la saison en la personne de Patty Mills étant capable de prendre le relais cette année et faire souffler de longue minutes Toni Pi, là où Cory Joseph n’avait pas forcément su le faire lors de derniers PlayOffs…

Dans tous les cas, on sera bientôt fixé. Le physique tiendra t-il? Tony Parker fera t-il malgré tout de « Rosé » Calderon son joujou? Patty Mills permettra t-il au Français de s’économiser à l’occasion d’un premier tour qui ne devrait, logiquement, pas trop poser de problèmes aux Spurs? Début de réponse dimanche à 19h30 heure française. Soyez prêts…

source: mysanantonio.com

image: justfamous.fr

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top