Magic

Bilan du Magic : Orlando doit apprendre à gagner à l’extérieur !

Cela avait beau être les 25 ans de la franchise, le Orlando Magic n’avait pas énormément d’espérances à l’orée de la saison 2013-2014. Durant l’exercice, la franchise floridenne n’a pas eu l’occasion d’en avoir ! En plein développement de jeunes joueurs prometteurs, le Magic a chèrement vendu sa peau à domicile mais a livré une véritable débâcle hors de ses terres. Bilan de la pire équipe de la ligue à l’extérieur.

Ce que TrashTalk avait annoncé :

Dans la Preview de la Southeast Division faite en début de saison (ici), les espoirs du Magic ne volaient pas bien haut ! Il régnait alors en NBA une atmosphère de « tanking for Wiggins » qui s’étendait jusqu’à Orlando. Promue au rang de future cancre, la franchise se lançait dans l’aventure comme un véritable underdog. Menée par ses vétérans Jameer Nelson et Aaron Afflalo, l’équipe comptait sur de grosses saisons de Nikola Vucevic et Maurice Harkless. Mais l’objectif principal restait de développer les jeunes talents de la franchise, à commencer par son arrière Victor Oladipo. Nous avions annoncé une grosse dose d’apprentissage pour le rookie et Jacque Vaughn n’a pas déçu en lui donnant le rôle de second meneur de jeu dès le training camp. Pendant ce temps, dans les travées du Amway Center, les dirigeants floridiens cherchaient désespérément un moyen de se débarrasser du contrat gargantuesque d’Hedo Turkoglu !

Ce qui s’est vraiment passé :

Sur les 41 déplacements effectués par le Magic cette saison, l’équipe ne s’est imposée qu’à seulement quatre reprises ! De quoi aisément remporter le titre de pire équipe NBA on the road. Leur incapacité de gagner à l’extérieur a littéralement plombé les efforts faits par les joueurs à domicile. À l’Amway Center, Orlando totalise un ratio de 19 victoires pour 22 défaites. Un résultat somme toute honorable. Si la franchise avait remporté ne serait-ce que 20% de ses matchs à l’extérieur, elle aurait tout à fait pu prétendre à une place en PlayOffs ! Mais les défaites se sont accumulées sur les joueurs de Jacque Vaughn. Le passage en 2014 a également été difficile puisque le Magic a dû attendre le 19 janvier pour gagner son premier match de l’année. Orlando stoppait là une série de dix défaites consécutives. Moins performant que prévu au poste de meneur de jeu, Victor Oladipo a tout de même réalisé une très bonne saison. Ses qualités offensives et en transition lui vaudront assurément la seconde place dans la course au titre de Rookie of the Year.

L’image de la saison :

Bilan du orlando magic

Le 3 janvier, le Magic rachète le contrat d’Hedo Turkoglu pour 6 Millions de dollars ! Il s’engagera deux semaines plus tard avec les Clippers. (Source : Facebook, LA Clippers)

On ne l’attendait pas, il a cartonné :

Tobias Harris. Victor Oladipo faisait parti des rares attraits de la Draft 2013 donc les yeux étaient rivés sur lui dès le début de la Summer League. Prometteur lors son arrivée des Milwaukee Bucks en février 2013, Harris était lui d’avantage en-dessous du radar. Tout d’abord utilisé en sortie de banc, le jeune ailier a peu à peu fait son trou chez les titulaires. Profitant de l’absence de Glen Davis, qui sera finalement coupé par la franchise, il a su incorporer ses talents défensifs dans la rotation de Jacque Vaughn. Plus agressif en attaque, il a haussé son niveau de jeu au fil de la saison. À seulement 21 ans, il a également développé un rôle de leader pour ses jeunes coéquipiers. Il établit deux nouveaux records en carrière durant la saison : 20 rebonds le 24 janvier face aux Lakers et un total de 31 points le 2 mars face aux Sixers. Petit bonus : il se permet un match de folie le 7 février face au Thunder de Kevin Durant. Il y inscrit 18 points et surtout le dunk de la victoire dans les dernières secondes de la rencontre !

On l’attendait au taquet, et il a abusé :

Jason Maxiell. À l’intersaison, Orlando est monté jusqu’à Détroit pour faire les yeux doux au vétéran de 31 ans. Pensant récupérer un intérieur capable d’épauler Davis et Vucevic dans la raquette, le Magic lui a offert un contrat de deux ans et la bagatelle de 5 Millions de dollars. Après ? Plus rien ! Jason Maxiell a littéralement disparu de la rotation de Jacque Vaughn et, ce, en l’espace de quelques semaines. Cumulant un total de 34 matchs sur la saison entière, son expérience aura apporté au Magic une moyenne de 3,2 points et 2,5 rebonds. Pas bien brillant pour un vétéran ! Conscient que les objectifs du coach ne le concernaient plus, le joueur s’est même fait une raison en mars dernier en annonçant qu’il valait mieux donner du temps de jeu aux jeunes. Au final, ça a quasiment été une saison blanche pour Maxiell et l’avenir ne parait pas plus radieux : la seconde année de son contrat n’est pas garantie et il est fort probable qu’Orlando arrête les frais dès cet été.

La vidéo de la saison :

Le fameux dunk au buzzer de Tobias Harris face à OKC ! Rare occasion pour le Magic de se payer un contender !

Ce qui va bientôt se passer :

Une nouvelle saison infructueuse qui signifie, encore une fois, que le Magic sera dans les premières places pour la prochaine Draft. Avec l’éventail de gros talents que propose la promotion 2014, Orlando va avoir l’embarra du choix et ajoutera une nouvelle pépite dans un effectif toujours plus jeune. Le véritable espoir de l’équipe de Floride se trouve surtout dans le développement de Oladipo, Vucevic, Harris et Nicholson. La franchise possède là des joueurs capables de porter une organisation au haut niveau et pourrait bien renverser la vapeur quand tous ces talents travailleront de concert. En tout cas, les dirigeants ont clairement annoncé que la franchise n’était pas à vendre et que de grands projets étaient à l’étude. Le chairman Richard DeVos, à 88 ans, reste agrippé aux raines du Magic et assure qu’aucune transition hiérarchique n’est à l’horizon.

Source Photo : John Raoux, AP

1 Comment

1 Comment

  1. FloridAfflalo

    28 avril 2014 à 16 h 05 min at 16 h 05 min

    Bonne analyse et j'ai été assez choqué quand j'ai lu: "Si la franchise avait remporté ne serait-ce que 20% de ses matchs à l’extérieur, elle aurait tout à fait pu prétendre à une place en PlayOffs ! " Donc en gros l'équipe avec besoin de 6 victoires en plus pour prétendre à une place en playoffs!

    On a vraiment de quoi voir l'avenir en rose, entre nos jeunes de Oladipo à Harris en passant par Harkless et ses qualités de défenseur (en attendant qu'il s'améliore au niveau du shoot) et bien sûr Vucevic. Sans ooublier O'Quinn 49ème choix de la draft 2012 et qui rend de bons service.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top