Magic

Victor Oladipo: une perf et des questions pour le Rookie du Magic

Fort d’un début de saison conforme aux attentes placées en lui (13.7 pts, 3.6 rbds, 4.2 ass), le Rookie du Magic n’en est pas moins à la recherche d’une optimisation de son rendement. Afin d’évoluer plus vite encore vers les sommets, savoir à quelle sauce son Coach veut l’utiliser serait déjà un bon début…

Si la jeune star du Magic a clairement fait comprendre qu’il aimerait être conforté sur un poste en particulier à l’issue de la saison, son Coach n’en fait cependant pas toute une affaire:

« il n’y a absolument rien d’urgent à définir à quel poste Victor sera le plus performant. Ce serait une grosse erreur de l’enfermer dans un rôle trop précis sur le terrain, sa grande force étant d’être un joueur d’instinct, décidant sur le moment de ce qui est le mieux pour l’équipe. »

Jusqu’à présent, Victor Oladipo, après un cursus à Indiana passé au poste 2, a été utilisé aux deux postes arrières, parfois dans un même match selon l’adversaire. Il vient d’ailleurs d’exploser son record en carrière en passant 35 points (à 15/24 s’il vous plait) en 57 minutes à la défense des Bulls, ce qui constitue la plus grosse marque pour un Rookie du Magic depuis un certain Shaquille O’Neal en 1992. Dans ce match, les Bulls ont tout tenté pour arrêter la furia, mais sans résultat. Son coéquipier Jameer Nelson a peut être trouvé l’explication:

« il est aussi rapide qu’une crise de hoquet! Vous avez vu la vitesse à laquelle il va? Pas le temps de cligner des yeux qu’il n’est déjà plus là! »

Si son Coach l’a couvert de louanges après la rencontre, il est tout de même important de souligner l’un des gros défauts du gamin, à savoir les pertes de balles. Hier encore, il a rendu 8 des 18 ballons perdus par son équipe, ce qui porte sa moyenne à 3.3 turnovers par match. Ce qui n’a pas l’air de déranger Nelson, toujours avare de compliments pour son jeune coéquipier:

« Normal de perdre quelques ballons! Il est ce gars à qui on donne la gonfle quoiqu’il arrive, logique qu’il perde quelques ballons comme n’importe qui d’autre! »

Et Jacques Vaughn de conclure au sujet de la place du Rookie sur le terrain:

L’époque de John Stockton, malgré tout le respect que j’ai pour lui, est révolue. Vous pouvez me citer 5 meneurs traditionnels aujourd’hui? Le jeu a évolué de telle façon que chaque joueur doit être capable d’assurer de partout, et plus seulement dans un rôle bien défini.

Quoiqu’il en soit, à l’heure ou certains Rookies font leurs valises pour la D-League, Victor Oladipo s’inscrit lui dans une dynamique faite de réflexion et pleine de remises en questions. Du pain béni pour son Coach, bien heureux de pouvoir compter sur un jeune joueur aussi talentueux pour mener sa classe biberon vers des lendemains plus heureux…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top