Nets

Shaun Livingston va chercher un contrat longue durée cet été

Drafté 4ème en 2004 par les Clippers à sa sortie du lycée, Shaun Livingston était promis à un grand avenir, son style, et sa taille, pour un meneur, rappelant inexorablement l’illustre Magic Johnson. Malheureusement, sa grave blessure au genou, en Février 2007, a tout foutu en l’air, et depuis son retour dans la Ligue, deux ans plus tard, Livingston sillonne les équipes de bas de tableau, sans pouvoir se faire une place au soleil, avec le contrat qui va avec.

Cette saison va peut être enfin casser le cycle pour lui. Acquis l’été dernier par les Brooklyn, pour un an, le vétéran a enfin trouvé un rôle à sa mesure, dans une équipe qui tourne bien, et un coach qui lui fait confiance.

Avec sa taille, gênante pour l’adversaire, des deux côtés du terrain, et sa qualité de passe, Livingston est enfin devenu un joueur qui compte en NBA, et il entend bien en profiter, quand il faudra passer à la caisse cet été pour le signer.

Tiraillé entre la gratitude qu’il éprouve, envers des Nets qui n’ont pas grand chose à lui offrir (leur Mid Level Exception, à savoir 10M$ sur 3 ans), faute à leur masse salariale, et l’envie de se faire grassement payer, le meneur va devoir faire un choix dans quelques mois:

« Bien sur que mon rôle important à Brooklyn sera un facteur au moment de choisir. Je vais devoir faire le point sur ma situation, et sur mes différentes options. C’est grâce à cette équipe, et à ce coach, que je vais pouvoir demander un bon contrat. Je prends donc tout ça en compte, mais en même temps, le business est ce qu’il est, et chaque contrat peut être votre dernier, surtout pour moi ».

De son propre aveu, c’est la première fois que Shaun Livingston attire autant les regards des autres équipes. Pour que cela continue, une seule manière de faire, bien jouer sur le terrain, et laisser le reste se faire en coulisses:

« Je vais continuer a mettre la barre très haute sur le terrain. En dehors du terrain, c’est le job de mon agent, je ne contrôle pas ça, donc autant me concentrer sur mon jeu, la seule chose que je peux contrôler ».

Pour tous ceux qui doutent de sa durabilité, avec l’état de ses genoux que l’on connaît, Livingston est le 3ème joueur de l’effectif en terme de minutes jouées cette saison, de plus, son explosivité, et son allonge font grand bien à une défense des Nets pas très athlétique par ailleurs.

Lui n’est pas étonné par sa facilité à défendre, mais n’oublie pas non plus que le rôle que lui donne son coach en défense lui convient parfaitement, d’où sa réticence à quitter le navire cet été:

« Avant de me blesser, je défendais sur les meneurs adverses, comme Steve Nash lorsqu’il était MVP. Bien sur j’avais 20 ans, et je bondissais partout, mais être encore utile défensivement aujourd’hui ne me surprend pas du tout ».

« Je me donne toujours au max, mais le système des Nets est aussi parfait pour moi, si je défendais sur des ailiers et que je devais courir entre les écrans, je serais surement beaucoup moins efficace. Donc je réalise bien l’importance d’être dans le bon système ».

Partir pour être bien payé, ou accepter de rester dans un système qu’il connaît déjà, mais pour moins cher, voilà le dilemme auquel s’expose Shaun Livingston l’été prochain. Le meneur qui a collectionné les contrats minimums, et les contrats de 10 jours, dans sa carrière, va pour la première fois avoir le luxe de choisir.

Source: nydailynews.com

Image: Getty Images

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top