Los Angeles Clippers

Flatterie : Doc Rivers percoit des traits de Bill Russell en DeAndre Jordan

Nul besoin de rappeler que lorsque le Doc prend le micro, c’est rarement pour ambiancer une soirée disco dans un bar reculé de la banlieue californienne. Ainsi, toujours dans son entreprise d’encenser ses joueurs vers l’excellence, une comparaison un peu enlevée par ci par-là n’est jamais de trop…

Comme pour mieux récompenser vocalement sa tour de contrôle, DeAndre Jordan, de ses beaux efforts fournis dernièrement, l’entraîneur des Clippers lui aurait trouvé des similitudes avec la légende des Boston Celtics, Bill Russell, rien que ça… Plus que de simples fleurs jetées à la figure, cette symétrie traduit une totale confiance, une estime affirmée de la part de Rivers pour l’un des meilleurs rebondeurs et contreurs de la ligue à l’heure actuelle (deuxième au rebond avec 14,1; quatrième au contre avec 2,37 de moyenne). A ceux qui pensent que cette comparaison est insensée, Doc Rivers leur répond dans la seconde :

« Je ne sais pas pourquoi. ‘Pourquoi ne peut-on pas être le meilleur ?’ Je ne vois pas pourquoi ce serait insensé. Je perçois sincèrement des traits de Bill Russell. Je n’ai pas dit qu’il (DeAndre Jordan) était Bill Russell. Je pense simplement que c’est une bonne chose. Que voyez-vous ? Vous voyez des tirs contrés, il est notre leader au rebond, il contre tout ce qui se trouve devant lui et détourne les tirs. C’est ce que faisait Russell. »

A ces louanges, l’intéressé ne peut que se sentir flatté, lui donnant d’autant plus l’envie de dépasser ses limites tout en prenant ce compliment avec humour.

« Je ne peux qu’en rire et souhaiter que je puisse réaliser un jour ce que le Doc affirme. Etre comparé à quelqu’un comme cela, même si Doc plaisante, ça me touche droit au coeur car je veux être le meilleur joueur défensif, le meilleur rebondeur et le meilleur chef possible sur le terrain. Je sais que le Doc a instauré cette volonté en moi », rétorque un « Dédé » Jordan comblé.

Pour rappel, histoire de jouer les briseurs d’ambiance, Bill Russell c’est, entre autres, onze bagues de champion NBA avec les Boston Celtics, cinq titres de MVP, douze sélections au All-Star Game, quatre titres de meilleur rebondeur de la ligue et deux sacres de champion en NCAA. C’est dire s’il reste de la marge pour le grand DeAndre pour aller jusqu’au bout de cette ressemblance, tant plaisante qu’osée.

Source texte : nba.com / Source photo : newsrender.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top