Bobcats

Al Jefferson écrase Denver à lui tout seul

Très mauvaise défaite à domicile pour Denver hier, dans la course aux Playoffs, face à une équipe de l’Est (101-98), et excellente victoire en revanche pour Charlotte, avec un Al Jefferson qui s’est rappelé au bon souvenir de la Conférence Ouest, et d’une équipe de Denver qu’il a affronté de nombreuses fois lors de ses passages à Minnesota et Utah, avec une performance XXL (35pts; 11rbds à 13/24, dont 11pts dans le 4ème quart, et le shoot de la gagne sur la tête de Mozgov).

Une sorte de réaction d’orgueil anticipée pour un big Al qui annonçait déjà Lundi, qu’il s’attendait à être encore une fois laissé pour compte par les coaches qui sélectionneront les remplaçants du All Star Game:

« Je ne m’inquiète plus d’être All Star, ce serait cool qu’ils (les coaches) pensent que je le mérite, mais je pense qu’ils vont encore trouver des excuses pour ne pas me prendre ».

« Il y a quelques années à Minnesota, j’avais des chiffres encore meilleurs, mais mon équipe ne gagnait pas alors ils ne m’avaient pas pris ».

« Mais je ne suis pas surpris par mon niveau de jeu actuel, je sais que si je suis au top physiquement, c’est le niveau que je peux avoir régulièrement ».

Il a donc allié les actes à la parole, avec une performance splendide face au frontcourt massif de Denver, et a laissé tour à tour JJ Hickson, Kenneth Faried, ou Timofey Mozgov sans réponses, même si le russe a sorti un très gros match quand même de son côté (15pts; 14rbds, en 26 minutes).

A la clé, une rare victoire à l’Ouest pour une équipe de l’Est, et la confirmation des progrès de Charlotte, qui reste 8ème, et ne perd pas de terrain malgré la blessure de Kemba Walker il y a quelques temps.

Pour Denver, une très mauvaise opération,et à tout point de vue, puisqu’en plus d’avoir joué sans Ty Lawson, en difficulté avec son épaule, c’est Nate Robinson qui est sorti après 6 minutes de jeu, blessé au genou, laissant Evan Fournier seul à la mène, puisque Andre Miller devrait être échangé bientôt.

Les Nuggets ont commis énormément de fautes (42 LF tentés par Charlotte), et n’ont pas été capables d’arracher une victoire qui vaut toujours de l’or dans la Conférence Ouest.

Le boss s’appelait donc bien Al Jefferson hier soir à Denver, lui qui a joué dans la Conférence Ouest les 6 dernières années pourrait utiliser le road trip en cours des Bobcats (Lakers Vendredi, puis Phoenix, puis GS), comme punching ball pour se venger d’une non sélection au All Star Game, dont il a l’air déjà certain. Il a tout de même admis que si son ancien coéquipier Paul Millsap était pris au dessus de lui, ça lui allait. On espère pour les Lakers que Millsap sera pris, sinon Vendredi c’est Big Al qui se charge de la punition.

Source: Charlotte Observer

Les highlights de big Al:

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top