Cavaliers

Lol : les Cavaliers croient tellement pouvoir signer LeBron qu’ils font patienter Luol Deng

Si les Bulls ont envoyé Luol Deng à Cleveland, c’était notamment car son contrat touchait à sa fin et qu’il leur fallait une monnaie d’échange. Si les Cavs ont accepté Luol Deng, c’est pour se consoler au cas où ils n’arriveraient pas à attirer un certain LeBron James dans leurs filets. Si si, c’est possible que cela ne marche pas.

Du côté de Cleveland, on passe du Nord au Sud en quelques semaines, de la vanille au chocolat, des Lakers aux Celtics et de vouloir acclamer LeBron de retour au pays après avoir brûlé son maillot en place publique. Une sorte d’Alzheimer très étonnante, qui baigne les habitants de l’Ohio dans une sorte de rêve très amusant, mais qui ne les empêche pas d’espérer ce qui selon eux ne serait que justice : le retour de l’enfant au pays. Sauf que devant l’évidence la possibilité que le King ne souhaite revenir, les Cavs se sont offerts un lot de consolation en Luol Deng. Un siège qui rendrait dingue pas mal de joueurs ayant l’impression de passer pour un pansement, mais pas l’anglais.

« C’est un super joueur, pourquoi ne tenteraient-ils pas de le recruter ? S’il veut revenir chez lui, c’est très bien pour lui et pour cette franchise, c’est un très bon joueur donc pourquoi pas ? Je n’ai aucun soucis avec ça. Je suis ici pour faire tout mon possible et rester Luol Deng, je ne me soucie pas du reste. Je ne peux pas contrôler ce que les autres pensent, tout ce que je peux contrôler c’est mes performances et mon niveau de jeu. »

Une attitude exemplaire et de plus en plus difficile à retrouver de nos jours, quand on connait la tendance très business et égocentrique qui règne sur le marché des joueurs. De toute façon, Deng reste un superbe joueur lui aussi, All Star à plusieurs reprises, et qui sera forcément recruté si les Cavs arrivent par le plus grand miracle de l’histoire de l’humanité à recruter LeBron. Mais aujourd’hui, il doit patienter jusqu’au 30 Juin prochain pour voir ce que sa franchise décide concernant son dossier, et s’il n’a pas de prolongation il deviendra alors un agent-libre, téléphoné toutes les deux minutes par 80% des équipes de NBA. L’équation est donc simple : la franchise de Cleveland a 6 mois pour évaluer Luol Deng, et faire de la drague à LeBron. Si le King fait ce qui est prévu, c’est-à-dire rester à Miami, alors les Cavs devront se rabattre sur Deng et voir quel contrat il demande.

« Je suis tout à fait ouvert à l’idée de s’asseoir et parler contrat. Mais en même temps je n’ai aucun soucis au fait de devoir attendre cet été. »

L’anglais a donc quelques semaines pour faire ses preuves, et les Cavs auront un peu de rab pour séduire LeBron. Sauf exploit venu d’une autre planète, le King devrait rester en Floride, et Cleveland devra à ce moment-là choisir entre un gros contrat pour Luol (et ainsi rassurer Kyrie), ou tout envoyer en l’air.

Source : Sports Yahoo

Source image : montage.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top