Thunder

Kevin Durant est atteint d’une LeBronïte aigüe : « Je tire trop, je ne distribue pas assez »

Privé de Russell Westbrook depuis maintenant deux semaines à cause de sa nouvelle opération aux genoux, Kevin Durant doit assumer pleinement son statut de superstar et mener sa troupe du Thunder le plus loin possible en attendant le retour du meneur. Du coup, quand les résultats ne sont pas là, les critiques dansent.

Avec 7 victoires pour 5 défaites cette année sans RW, et surtout un inquiétant bilan de 4 défaites sur les 9 derniers matchs, la franchise d’Oklahoma City ne semble pas vraiment trouver ses repères sans son petit général, ce qui étonne beaucoup de monde quand on voit que le joueur restant est quand même Kevin Durant, favori pour remporter le titre de MVP cette saison. Seulement, une fois que la tige assassine est orpheline de son bras-droit, il semblerait que la machine crapote, que les soucis s’accumulent. En bon leader, KD prend alors les devants.

“Je ne fais pas assez pour aider mes coéquipiers. Je tire trop, je ne distribue pas assez. Je tire trop de trois points et je ne les aide pas, ce n’est pas de leur faute.”

Depuis son arrivée en NBA, Durant a toujours montré une attitude exemplaire au niveau du collectif, en prenant les critiques à bras ouverts afin de permettre au reste de son squad de bosser dans le calme. Sauf que cette année plus que jamais, Kevin est dans l’oeil de tous les analystes qui pensent de plus en plus voir en cet ailier exceptionnel un grand scoreur, mais c’est tout. Sans Westbrook, leurs dossiers grossissent, et Durant montre un tout autre visage que celui présenté habituellement. Plus qu’une histoire de chiffres (Durant prend 18 tirs en moyenne avec Russell à ses côtés, 22 depuis son absence), c’est surtout dans l’approche du jeu que des questions peuvent se poser : pourquoi avoir quitté le plan de jeu de Scott Brooks ?

“Les premiers matchs sans Russell, on faisait bien bouger la balle c’était ce qu’il fallait. Mais en ce moment je shoote vraiment beaucoup trop, je dois permettre à mes coéquipiers d’obtenir de meilleurs tirs. Récemment je me suis mis à penser que pour nous permettre de continuer à gagner il fallait que je fasse tout offensivement, mais non ça ne marchera que si on le fait tous ensemble. C’est une bonne leçon pour moi, je dois éviter de prendre certains tirs pour en donner à mon équipe et en avoir des meilleurs derrière pour moi.”

Pour le moment, Durant ne possède pas encore le jeu de passe ou la vision du jeu d’un LeBron James par exemple, ou même d’un Stephen Curry, deux joueurs capables de stopper immédiatement leur agressivité offensive en analysant les défenses pour trouver des partenaires bien démarqués, et prêts à sanctionner l’adversaire. S’il développe cet aspect du jeu, ce qu’il a bien fait ces dernières années, Durant prendra alors une nouvelle dimension dans son jeu, lequel est déjà exceptionnel. Pour le moment donc, c’est patience et confiance au menu.

En espérant simplement qu’une fois Westbrook de retour, les automatismes reprendront aussi vite que voulu.

Source : NewsOK

Source image : Ronald Martinez / Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top