Lakers

Début de romance entre Mitch Kupchak et Nick Young ?

9 défaites, seulement 1 victoire sur les dix derniers matchs, pour un bilan de 14 victoires et 23 défaites,  malheureusement pour eux les Lakers sont dans une spirale plus que négative. Des blessés en pagaille, des rumeurs de transfert à tout va, et le mot « tanking » qui vient siffler aux tympans de Mike D’Antoni. Pourtant deux hommes semblent s’unir dans ce marasme à L.A : Mitch Kupchak et Nick Young. L’un est le manager général de la franchise, l’autre est le petit fanfaron de la bande, un peu foufou mais attachant. A Hollywood on ne parle que de ça !

Nick Young a toujours eu cette réputation. Scoreur dans l’âme, un peu dingo par moment, mais faisant preuve d’une énergie remarquable qu’il a toujours su apporté dans les différentes franchises qu’il a côtoyé (Washington, Philadelphie, etc.). Comment justifier sa fougue parfois incontrôlée et son réel talent? C’est simple Nick Young est capable de ça :

Mais aussi de ça :

Pour Mitch Kupchak, rien à faire le choix est fait, Nick Young est un véritable passionné :

« À l’avenir, il y a un certain nombre de choses à déterminer. Qui sait. L’argent est important que ce soit pour Nick ou pour tous les joueurs, mais vous pouvez le regarder jouer, il aime juste jouer. Certains gars abordent ça comme un emploi, mais Nick aime jouer. Il prend du plaisir et le basket-ball est une grande partie de ce qu’il est. Peu importe ce qu’il décide de faire, en tout cas nous aimerions bien le voir être un Laker plus longtemps »

Vous ne sentez pas ce doux parfum d’amour qui règne entre les deux. Tout le monde semble sous le charme de « Swaggy-P », même Mike d’Antoni y va de son petit compliment  :

« Il déteint sur ​​moi et me rend heureux, je le sais »

C’est un fait, Nick Young effectue une belle saison avec les Lakers. Il tourne à 16.3 pts, 2.7 rebonds et 1.3 assists ( ça reste Nick Young quand même ) depuis le début de saison. Pour un joueur avec ce salaire ( 1,1 million de dollars ) son apport offensif est un atout de poids pour les Angelinos, notamment au vue des blessures qui déciment les Lakers. Ce qui inquiète l’équipe dirigeante des violines et or, c’est de le voir partir vers d’autres horizon, beaucoup d’équipes seraient prêtes à lâcher un salaire bien plus conséquent à l’ancien 76ers. Mais étant donné que les Lakers veulent faire de la place dans leur masse salariale, un contrat à long terme semble également être une option peu envisageable. L’été dernier, alors que les Lakers cherchaient à le recruter, plusieurs franchises étaient aussi sur le dossier, mais le joueur s’était finalement tourné vers Los Angeles, ou il avait déjà évolué, mais chez les Clippers lors de la saison 2011-2012. Dans un récent entretien accordé au magasine SLAM il avait même comparé les deux franchises :

« Les Clippers ont la hype avec tous leurs highlights. De toute évidence, ils ont un meilleur bilan que nous en ce moment, mais les Lakers c’est une tradition. J’ai grandi en étant fan des Lakers. La ville reste toujours fan des Lakers. Je me souviens des défilés, quand ils gagnaient le championnat. Il n’y a rien de comparable au fait d’être un Laker. Être un Laker, ça a changé ma façon de voir la NBA »

Cet argument jouera peut-être dans la balance quand l’ailier des Lakers songera à son avenir. En tout cas, on espère que Nick sera touché par toutes ces déclarations, et qu’il pourra nous gratifier de quelques paniers dont il a le secret. Quant à Mitch Kupchak, malgré le fait que son joueur ait déclaré sa flamme à la franchise, on doute quand même qu’une éventuelle histoire d’amour soit envisageable avec le natif de L.A. On imagine que Nick les préfère un peu moins grisonnante, et avec plus de formes.  

Source texte et Image:  Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top