Nets

Enfin un match complet pour les Nets de Jason Kidd !

On les attendait en début de saison, ils n’arrêtent pas de décevoir, mais hier soir, face aux Celtics, c’est une équipe de Brooklyn concernée qu’on a vu au Barclay Center. Peut-on considérer que les Nets lancent enfin leur saison ? Non loin de là, mais on peut tout de même retirer bon nombre de points positifs de cette victoire (104-96)  face à une équipe de Boston qui restait sur trois victoires de suite dont une raclée sur le parquet du rival New Yorkais.

Après un bon départ des hommes de Brad Stevens, les Nets se sont enfin mit à défendre ensemble, et de manière efficace. Pour cause, l’attaque des Celtics qui tournait pourtant à plein régime depuis trois matchs. Deron Williams a empêché le très en forme Jordan Crawford, de mener l’attaque des verts comme bon lui semblait, Brook Lopez (en attaque) et Kevin Garnett (en défense) ont dominé dans la raquette, limitant Jared Sullinger à 15 points à 6/16 et seulement 5 rebonds.

Ensuite, retour réussit pour D-Will, qui termine ce match à 25 points à 10/16, le tout par 3 rebonds et 7 passes. C’est un Deron Williams de cette envergure qu’il faut à Brooklyn pour réussir, très sérieux en attaque comme en défense, il a posé beaucoup de problèmes au pourtant véloce Avery Bradley. De plus il a parfaitement organisé son attaque permettant à Brook Lopez de s’amuser des intérieurs du Massachusetts. Un Brook Lopez qui a littéralement martyrisé Brandon Bass, Jared Sullinger et Kris Humphries, finissant avec 24 points à 10/13.

Pour ce qui est du Big Ticket, les Nets ont enfin pût compter sur un Kevin Garnett digne de ce nom, 11 points et 9 rebonds, mais c’est surtout en défense qu’il a été précieux. Est-ce l’effet de revoir ses Celtics ? Peut-être. Mais il a fait office de tour de contrôle, comme il en avait l’habitude sous les ordres de Doc Rivers. De bonne augure si les Nets veulent sortir de l’enfer qui est actuellement le leur.
En revanche, Jeff Green a parfaitement contenu Paul Pierce, auteur tout de même de 4 points et 7 rebonds en 22 minutes. Le seul cadre vraiment hors du match a été Joe Johnson que l’on a pas vraiment vu cette nuit.

Un Paul Pierce qui a d’ailleurs déclaré que si il fallait il serait prêt à sortir du banc. Il faut noter qu’avant ce match face à Boston, The Truth n’avait pas commencé en tant que remplaçant depuis Avril 2007 :

« C’est une question d’approche mentale et de la manière dont vous abordez les matches. Si vous abordez le match dans sa globalité, en vous disant que c’est l’équipe et la victoire qui priment, si c’est ce qu’il y a de mieux pour l’équipe, alors ainsi soit-il. Je suis prêt à faire ce qu’il faut. »

Pour ce qui est du reste, Alan Anderson et Andray Blatche ont également fait le travail avec 15 points et 4 rebonds pour le premier, et 11 points et  9 rebonds pour le second. Tout ça pour dire, que nous avons enfin eût le droit à une équipe de Brooklyn concentrée, et intéressante à voir jouer, avec autant de sérieux, et une équipe au complet, les Nets ont de grandes chances de remonter au classement dans cette conférence si faible, d’autant plus que Andreï Kirilenko et Jason Terry sont encore indisponibles. Faut-il encore confirmer.

Alors sortis de l’enfer ? Non, et loin de là, mais c’est en tous cas une victoire encourageante pour J-Kidd et ses soldats, et il faudra continuer dans cette voie afin d’espérer de meilleurs jours.

Les highlights :
[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »ALbkSCQ5Za4″]

 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top