Knicks

Agitations dans la « Grosse Pomme » : Shumpert contre Rondo, Asik ?

Alors que le niveau de jeu proposé par les New York Knicks se rapproche tout doucement du néant et qu’une crise interne bien couvée s’apprête à jaillir s’ils ne renouent pas au plus vite avec le succès, les rumeurs vont bon train dans la capitale culturelle américaine.

En plein cœur des différents pourparlers agitant une actualité pour le moins brûlante ces temps-ci, Iman Shumpert continue de servir de viseur à un éventuel transfert qui, selon plusieurs sources, « pourrait se produire plus tôt que prévu. » Sur les tablettes du General Manager Steve Mills ? Rajon Rondo et Omer Asik, rien que ça. Or, le très sérieux New York Daily News vient de révéler que le jeune ailier de 23 ans en provenance de l’Illinois aurait été opéré du genou gauche dans le plus grand secret au mois de juillet dernier, suite à une blessure consentie lors du match n°1 face au Miami Heat pendant les PlayOffs 2012. Une information qui pourrait faire baisser grandement la valeur marchande du seul défenseur new-yorkais en vue d’un possible trade en ligne de mire.

En effet, les Nuggets renonçant à céder leur intérieur Kenneth Faried il y a peu, les Knicks présentent peu de chances de s’attirer les services du meneur convalescent Rajon Rondo. Ayant démenti dans la foulée toute formulation de transfert à ce sujet, on s’imagine mal Danny Ainge laisser partir le dernier fer de lance de l’épopée glorieuse des Celtics à la fin des années 2000, surtout après les départs significatifs de Kevin Garnett, Paul Pierce et Doc Rivers pour, respectivement, Brooklyn et les Los Angeles Clippers. Promu comme étant un des piliers fondateurs de la « reconstruction verte », le meneur fantasque ne serait à priori pas à vendre, d’autant plus que New York peinerait à convaincre les instances dirigeantes de la franchise du Massachusetts vu le début de saison calamiteux de leur meneur titulaire, Raymond Felton.

En revanche, le scénario « omérique » concernant la venue d’Asik à Gotham City serait plus propice et réalisable dans l’immédiat ; un élément clé d’un point de vue défensif qui comblerait volontiers l’absence déplorée du pivot Tyson Chandler, écarté des terrains pour encore un bon mois. C’est là que la carte « Stoudemire » rentrerait en jeu, s’imposant, à l’heure critique actuelle, plus comme un fardeau que comme un atout pour l’équipe de Mike Woodson, ectoplasmique et muselé sur le banc.

Une affaire à suivre de très près dans les jours mouvementés qui vont suivre pour la ville de New York et ses Knicks qui rappellera une fois de plus à n’en pas douter que la NBA est et demeure un business vicieux où tout peut aller vite, très vite…

Source texte : New York Daily News / Source image : cbssports.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top