Magic

Indiana à la fête, Oladipo aussi.

C’est ce qu’avait choisi notre bon vieux David Stern en apéritif, et ouverture de saison, avant de faire venir le plat de résistance avec ce superbe Heat-Bulls. Et comme prévu, Paul George et sa troupe sont sortis vainqueurs de ce premier match de saison régulière, 97 à 87, mais non sans mal.  

Le match débute de la meilleure des manières pour les Pacers qui infligent d’entrée de jeu un sévère 12-0 aux hommes de Jacque Vaughn. Dès cet instant, vu l’intensité mise par Indiana et la façon avec laquelle Paul George et Roy Hibbert se baladent, on était en mesure de penser que ce match était déjà terminé. C’était sans compter sur Andrew Nicholson (18 points à 8/10 dans ce match), sorti du banc, c’est lui qui va remettre ses coéquipiers dans le droit chemin et la révolte sera sonnée. Jameer Nelson, qui était annoncé comme étant en forme, va enfin jouer comme un vétéran et inscrira au final 12 points, 7 passes décisives et cinq rebonds. Le Magic était de retour et recolle au score au terme du premier quart temps 23-18. Important de noter l’entrée de l’enfant du peuple, Victor Oladipo, ancien Hoosier (Equipe NCAA d’Indiana) qui reçoit une belle ovation du public, Paul George était jaloux, à tel point qu’il calmera le numéro 2 la dernière draft avec un énorme contre. Bienvenue en NBA petit.

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »l1KnQTu5038&feature=c4-overview-vl&list=PLlVlyGVtvuVma1aFD1WxGfHcG9wj88-LH »]

Vient ensuite le deuxième quart-temps, qui aura lui, un tout autre visage. Le Magic prend l’avantage, Oladipo est dans son match, Nicholson continue sur sa lancée du premier quart temps et embête fortement la défense des jaunes, pendant ce temps, c’est Lance Stephenson qui prend les choses en main pour les hommes de Frank Vogel, en formidable slasher qu’il est, il maintient les Pacers en vie. Cependant, Nikola Vucevic, jeune pivot du Magic, n’est toujours pas dans son match et Roy Hibbert continue son récital, il finira ce match avec 8 points, 16 rebonds et 7 contres, le tout en 27 petites minutes. Avec des Pacers moins incisifs en attaque comme en défense, le Magic, se retrouve devant à la pause. 44-40.

Ce n’est qu’à l’entame du troisième quart-temps que l’on retrouve les Pacers du début de match, pour preuve, un 7-0 dès le retour du vestiaire et une intensité défensive retrouvée. Indiana reprend le contrôle de la partie, mais le Magic, grâce à des shoots extérieurs notamment de Victor Oladipo et Aaron Affalo, reste au contact. Finalement c’est Paul George, avec un magnifique Buzzer Beater qui clôture ce quart temps. 69/64 pour les Pacers.

C’était trop dur. Le Magic craque dans le dernier quart-temps, malgré un Victor Oladipo qui donne tout, les Pacers creusent l’écart rapidement et se mettent à l’abri en prenant plus de dix points d’avance. Petite frayeur du coté d’Indianapolis avec la sortie de Roy Hibbert sur un contact au genou. Il semblerait que ça ne soit rien de bien inquiétant. Le Magic s’inclinera finalement 97-87. La hiérarchie est respectée.

Les HIGHLIGHTS :

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »?v=_fDOGTa4eSU »]

Le Box Score :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top