Dossiers NBA

Big Shot Rob : Rarement Starter, souvent Bagué

Sur 1107 matchs de saison régulière en carrière, Robert Horry n’en a démarré que 480 en tant que titulaire. Sur les 244 matchs de playoffs auxquels il a participé (record absolu en NBA !), Horry n’a été starter que 116 fois. Un joueur atypique par son poste et le style de jeu qu’il y pratiquait. Un joueur qui a 7 bagues dans sa galerie de trophées ce qui fait de lui un des plus titrés de l’histoire de la grande ligue.

Ils ne sont effectivement que seulement 9 «NBAers» à avoir remporté 7 titres ou plus et parmi eux, Robert Horry est le seul à ne pas avoir joué avec Bill Russell et les Celtics des années 60. Big Shot Rob fête aujourd’hui ses 43 ans dont 16 passés sur les parquets NBA. Horry a joué avec les Rockets d’Hakeem Olajuwon (de 1992 à 1996), les Lakers de Shaquille O’Neal et Kobe Bryant (1996 à 2003) et les Spurs de Tim Duncan et Tony Parker (de 2003 à 2008).

« La pression peut vous faire péter un câble ou générer un bijou » Robert Horry

Dans toutes ces équipes, Horry n’a jamais été considéré comme un titulaire indiscutable mais il était tout le temps sur le parquet dans les fins de matchs serrées. En 1995, dans le premier match des Finales de Conférence, il rentre un tir, à 6 secondes de la fin, qui permet à ses Rockets de l’emporter face aux Spurs (94-93). La même année, dans le Game 3 des Finales face au Magic, Horry rentre un énorme tir primé au-dessus d’Horace Grant. Un tir qui a donné 4 points d’avance (104-100) aux Rockets à moins de 20 secondes du buzzer. Le Magic ne s’en relèvera pas.
Avec les Lakers, en 2002, lors du Game 4 des Finales de Conférence Big Shot Rob plante le tir de la gagne. Alors que Kobe et Shaq venaient tous deux de rater des opportunités d’égaliser à 99 partout, le ballon arrivait dans les mains d’Horry qui, en tête de raquette derrière l’arc, ne se faisait pas prier pour offrir la victoire aux pourpres et or et ainsi rentrer encore un peu plus dans la légende de la NBA.

robert-horry-shoot-Kings

Quelques années plus tard, avec les Spurs lors des Finales de 2005, il remit ça à la fin du Game 5. La série en est à 2-2, le match est en prolongation, les Spurs sont menés 93-95 avec environ 10 secondes à jouer. Horry effectue une remise pour Ginobili qui lui remet instantanément. Il se retrouve ouvert à 45°derrière l’arc. Bingo ! Les Texans prennent la tête (96-95) avec moins 6 secondes à jouer. Big Shot Bob vient de frapper à nouveau… A noter que, dans cette fin de match, Horry planta 21 points entre la toute fin du 3ème Quart et le buzzer final. Il porta les Spurs offensivement face à la rugueuse équipe des Pistons dont la défense gênait considérablement Tim Duncan, Tony Parker et Manu Ginobili.
Ce joueur d’équipe par excellence, celui qui ne se plaint jamais, celui qui répond toujours présent, celui qui a du sang glacé dans les veines, venait encore d’enfiler son costume d’assassin. Le costume « anti-pression ». Un costume qui a rendu ce joueur célèbre auprès de tous les fans de Basket américain.

Il est là l’héritage de Robert Horry. L’héritage d’un joueur venu du banc qui, à maintes reprises, s’est signalé par des tirs décisifs dans des grands moments. Pas de simples buzzerbeater ou game winners. Non, non. Nous parlons ici d’un véritable tueur de match. Un combo-forward de 2m08 pour 110kg qui détient le record du plus grand nombre de 3 points tentés (135) et réussis (53) en Finales NBA ! Il détient également le record du nombre de tirs primés réussis (7), sans en rater un, lors d’un match des Finales… Pour un joueur qui tourne à 7 points et à peine 5 rebonds par match en carrière, ce n’est pas banal. C’est juste unique.   

Ces fameux 21 points de la fin du Game 5 des Finales de 2005
[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »x2Z_AHVaNSg »]

1 Comment

1 Comment

  1. caribeo

    25 août 2013 à 15 h 47 min at 15 h 47 min

    UN TUEUR

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top