Celtics

Les dessous du « Blockbuster Trade » de l’été

Sauf grosse surprise dans les semaines à venir, Brooklyn et Boston nous auront offert le plus gros trade de ce marché d’été. Un « blockbuster Trade » entre une équipe des Nets qui a pour objectif d’être candidat au titre dès la saison prochaine et une équipe des Celtics que Danny Ainge a décidé de reconstruire autour de Rajon Rondo.

Les grandes lignes de cet échange sont connues de tous : les deux futurs Hall of Famer Kevin Garnett et Paul Pierce ont quitté la maison verte pour rejoindre Brooklyn accompagnés de DJ White et de Jason Terry. Pendant ce temps, Kris Humphries, Marshon Brooks, Gerald Wallace et Keith Bogans faisaient le chemin inverse. Dans l’affaire, les Celtics ont également reçu de nombreux 1er tours de draft (2014, 2016 et 2018) ainsi qu’une possibilité d’inter-changer le premier tour de draft 2017 avec les Nets.

Comme il y avait un déséquilibre entre les salaires des joueurs concernés par cet échange (Boston reçoit moins de masse salariale que Brooklyn), Danny Ainge et le Front Office des Verts ont commencé par accepter de faire un sign and trade pour Keith Bogans qui était en fin de contrat après une année à un peu plus de 800 000 dollars et qui se retrouve à signer pour 3 ans à 5 millions la saison ! A noter que seule la première année de ce contrat est garantie, il est donc fort probable que Bogans ne voit jamais la couleur de la 2ème et la 3ème année.
Comme ce sign and trade avec réévaluation du salaire de Bogans n’était pas suffisant pour complètement équilibrer le deal, les dirigeants de Boston ont structuré l’échange de telle manière que les Celtics bénéficient désormais d’une Trade Exception* de 10,3 millions de dollars générée par la différence entre le salaire annuel de Bogans (5 millions) et celui de Paul Pierce (15,3 millions). Cet Exception est valable pendant un an depuis le 12 juillet dernier, date de la validation de l’échange. donc jusqu’au 12 Juillet 2014.

Pour la saison qui s’annonce, cette Exception ne sera vraisemblablement pas très utile car les Celtics sont déjà très nettement au-dessus du Cap (ils sont à pour l’instant à 71,5 millions) et ne veulent pas dépasser le plafond de la Luxury Tax (71,75 millions pour la saison prochaine).

Mais ces Celtics, qui sont en pleine restructuration d’effectif, auront donc beaucoup de marge de manœuvre à la fin de la saison prochaine. Entre le nombreux tours de draft, l’effectif rajeuni et cette Trade Exception de plus de 10 millions qui peut permettre d’accueillir un gros salaire ou deux salaires moyens sans avoir à monter un échange, Danny Ainge a toutes les cartes en main pour ramener la maison verte vers les sommets.

Une Trade Exception est mise en place quand il y a un déséquilibre entre les salaires des joueurs qu’une équipe laisse partir et les salaires du ou des joueurs qu’elle accueille.

Source :  ESPN

2 Commentaires

2 Comments

  1. DiOnYsOs60

    17 juillet 2013 à 10 h 38 min at 10 h 38 min

    Que du bon pour récupère du très très bon joueurs l'année prochaine en FA

    • SunsRunandGun

      17 juillet 2013 à 12 h 22 min at 12 h 22 min

      ça a l'air d'^tre le plan de Danny Ainge en tous cas.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top