Heat

Chris Bosh accepte son rôle dans l’ombre de LeBron et Wade

Transfuge en provenance des Toronto Raptors, compilant à l’époque 20,3 points et 9,4 rebonds en sept saisons passées sous la bannière canadienne, Chris Bosh voit ses statistiques baisser de jour en jour au Heat de Miami où il a posé ses valises depuis 2010, imité de façon plus controversée par son nouvel acolyte LeBron James, si bien que les analystes ainsi que la majorité de la planète NBA s’interrogent toujours plus en profondeur sur la véritable portée de son impact en terres floridiennes. Pièce choisie afin de compléter le fameux « Big Three » modelé par l’architecte aux cheveux luisants, Pat Riley, le natif du Texas concentre désormais son implication loin des projecteurs tenus fièrement par James et Wade, moyennant 12,7 unités, 7,2 prises au rebond et 1,4 offrandes au coeur de ces Finales NBA 2013 qui opposent les trois comparses aux Spurs de San Antonio. Souvent caricaturé, Bosh assume néanmoins son nouveau statut et s’y complait dans l’acceptation de multiples contraintes, inconnues alors qu’il portait le maillot des Raptors.

« Pour être honnête, je ne veux pas être LE gars (le leader), comme à Milwaukee par exemple, sans leur manquer de respect. Mais j’aime Miami. Il y a certaines choses qu’il faut savoir traverser et laisser de côté, et je suis dans une période où j’essaye d’interpréter au mieux mon rôle. » (…) « Je veux juste jouer au basket. »

Tout juste sanctionné d’une amende de 5000 dollars par la Ligue pour avoir été pris en flagrant délit de « flopping » sur une prise de position contre Tim Duncan lors du match n°4, l’intérieur du Miami Heat n’a rien à envier à ses coéquipiers lumineux tant ses aides défensives et son tir à mi-distance participent activement à la prééminence des pensionnaires de Floride, notamment lorsque l’équipe se retrouve dos au mur; ses 20 points et 13 rebonds jeudi soir sont là pour en témoigner et donc justifier d’autant plus la combinaison fulgurante James/Wade sur le parquet des Spurs (65 points, 17 rebonds, 8 passes décisives). Toutefois, le mystère reste entier quant à l’hypothèse d’un deuxième échec en trois ans consécutifs pour Miami, Bosh faisant ainsi les frais des errements récurrents et emplis de suffisance de la part de l’escouade emmenée par Erik Spoelstra qui précipiteraient un départ forcé de l’ancienne star de Georgia Tech.

Source: RealGm

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top