Bucks

La Matinale : Promovacances pour Lakers et Bucks, pas Boston !

Chaque matin, retrouvez La Matinale sur TrashTalk : un condensé rapide de ce qu’il ne fallait pas louper la veille en NBA. De l’action du jour à la statistique, en passant par le joueur et la citation, touillez votre café dans une atmosphère flash info, en direct sur vos écrans !

Le joueur du jour : LeBron James

On aurait pu parler de Paul Pierce, de Stephen Curry ou de Tony Pakrer, mais la nuit revient au King de Miami, qui s’est parfaitement occupé du business pour écarter les Milwaukee Bucks. Orpehlin de Dwyane Wade, qui est sensible à la cuisse et souhaitait visiter un peu la région de ses années universitaires, le futur MVP a commencé doucement tel un diesel pour finir avec ce qu’on appelle communément le tarif LBJ : 30 points, 8 rebonds, 7 passes, 3 interceptions, 13/20 au tir… Des chiffres qui semblent de plus en plus anodins quand on mentionne la bête, surmotivée hier soir à l’idée de pouvoir s’offrir quelques jours de repos bien mérités. Le Heat écarte donc le Bucks en 4 petites rencontres, et passe au plat principal en demi, le vainqueur de la série Bulls – Nets.

Le fraudeur du jour : Dwight Howard

Après une saison marquée par de nombreuses histoires plus ridicules les unes que les autres, on était content de voir Dwight concentré et dominant en fin de saison puis face à des Spurs sans véritable pivot assez jeune pour lui faire face. Seulement, après chaque défaite face aux texans, la frustration prenait de plus en plus de place, jusqu’à ce que Dwight redevienne l’enfant qu’il est tout naturellement, pleurant quand quelque chose ne lui plait pas au lieu de continuer à se battre et donner l’exemple. Ce qu’on comprend, c’est que se faire défoncer sous les panneaux tous les soirs, c’est pas facile. Mais prendre deux fautes techniques puériles après 7 points et 5 balles perdues, quand toute son équipe essaye de sauver l’honneur face à son public, c’est loin d’un joueur méritant un contrat maximum. La dernière image de Dwight de la saison, quittant le terrain énervé sans même checker Mitch Kupchak, ne donne pas vraiment le sourire aux fans des Lakers…

L’action du jour : La réponse de Bogut à Maggie

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »GRNoc3Lz_50″]

Le chiffre du jour : 6

Miami n’a pas traîné pour se défaire des Bucks, malgré les deux bons premiers matchs de Milwaukee. Pour la 6ème fois de l’histoire, une équipe a réalisé un sweep en emportant chaque match par minimum 10 points. Une bonne fessée de la part de LeBron James, qui avait déjà réalisé la chose deux fois, en 2009 : sweepant les Pistons au premier tour, puis les Hawks en demi, le tout avec 10 points d’écart sur chaque victoire. Hélas pour le King, la route s’arrêtera en Finale de Conférence face au Magic de Dwight Howard… Bis repetita ?

La citation du jour : Jason Terry

« C’est vraiment la première fois qu’on est entré sur le parquet avec passion et du feu dans les yeux. On sait qu’à partir de maintenant, chaque match est un Game 7 et on doit jouer avec la même approche. » Le Jet a enfin décollé en provenance de Boston.

La news du jour : Une odeur de départ ?

Les éliminations en PlayOffs amènent souvent de lourdes questions, notamment sur le marché estival et les contrats qui pourraient arriver à leur terme. Du côté de Los Angeles, Dwight Howard et Earl Clark seront les deux sujets de discussion les plus mentionnés sous le soleil californien : difficile de savoir si le géant choisira de rester vu les dernières images qu’on a vu. Chez les Bucks, J.J. Redick, Samuel Dalembert et Mike Dunleavy auront un nouveau contrat à négocier, ici ou ailleurs. On ne sait pas si le shooteur débarqué d’Orlando en Février a vraiment apprécié ses 3 mois de purge derrière Monta Ellis…

La french touch du jour : Tony Parker

Un sweep des Lakers mené par Tony Parker, ce n’est pas le genre de phrase que l’on peut balancer tous les jours. Le français a admirablement approché sa blessure à la cheville sur ce premier tour, avec professionnalisme et patience. Ne forçant pas dessus sur le premier match notamment, il a eu un déclic dans le Game 2 qui a définitivement écarté les californiens d’un possible retour dans la série, et offert à ses coéquipiers un long repos bien mérité. Pour conclure l’affaire, Tony Pi a proposé 23 points et 4 passes à 9/16 au tir en 26 petites minutes, tourbillonnant autour de Gasol et Morris pour balancer des lay-ups dont lui seul a le secret. Les Spurs disposeront donc de quelques journées sans effort afin de calmer les vétérans et soigner les petits pépins ici et là. Idéal pour eux.

L’image du jour : Hollywood au top

Vivre à Los Angeles peut apporter son lot de bons plans mais aussi des attentes inimaginables. Du coup quand on se fait sweeper dans la cité des anges, tout le monde y va de son petit montage. Bientôt dans vos salles, la dernière production made in Hollywood !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top