Lakers

[Débrief] Game 1 : Le Big Three fait chauffer

Et si les Lakers avaient laissé leur plus belle chance passer ? Et si on posait des questions qui ne servaient pas vraiment à grand chose après seulement un match de PlayOffs ? Les Spurs ont assuré à la maison hier soir, mais Dieu que ce ne fût pas convaincant. Entre des joueurs en demi-forme et une attaque sporadique, Gregg Popovich a été bien patient pour finir par l’emporter. Story.

Ce qu’il s’est passé

Avec des joueurs de près de 50 ans sur le parquet, et ce dans les deux équipes respectives, il ne fallait pas s’attendre à un jeu rapide donnant lieu à des actions spectaculaires, mais plutôt à une bataille dans les tranchées, entre exécution et défense de fer. On aura été gâté dans ce sens-là. Entre Jamison, Gasol et Nash, plus de 300 ans de basket ont fait leur effet dans certains moments pour permettre aux Lakers de raccrocher les Spurs, mais également l’effet négatif d’une façon plus générale : 13/32 au tir pour les trois anciens, qui auraient dû nettement plus contribuer au scoring californien, géré par un Dwight Howard concentré et efficace (20 points, 15 rebonds, 8/12 au tir, zéro sourires). C’est malheureusement à cause d’une défense texane étouffante que les souffre-douleurs coéquipiers de Kobe Bryant ont dû quitter le terrain avec la défaite, ce dernier tweetant à merveille ses conseils de nouveau coach après avoir clashé ses coéquipiers toute l’année. Sans commentaire. 18 balles perdues et 40% de réussite au tir, impossible de remporter n’importe quel match ainsi, même face aux Bobcats.

Ce qui aurait dû se passer

Côté San Antonio, pas grand chose à se reprocher grâce à un Manu Ginobili retrouvé et un Tim Duncan qui nous fait le remake de Benjamin Button sous nos yeux : plus les années passent, plus il rajeunit. On pourra quand même noter la demi-forme de Tony Parker, jouant sur un pied, et le manque d’automatismes en attaque puisque le Big Three vient juste de reprendre ensemble. Côté Lakers, on peut se satisfaire de la belle défense collective, menée par Dwight Howard et Steve Blake, mais il est difficile d’imaginer un joueur sortir un match de folie offensivement quand on voit la précision des Spurs dans leur moitié de terrain et le manque de punch en attaque dont dispose Mike D’Anvomi. Il sera dur pour Los Angeles d’espérer gagner un match à San Antonio, sauf si Pau Gasol nous sort sa cape spéciale sélection espagnole, qu’il avait bien rangé hier soir (7/16 au tir, 6 balles perdues). Nash avait également l’air fatigué sur ses jumpers, mais quand on voit à quel point les Lakers ont poussé pour aller jusqu’en PlayOffs, on voit les résultats actuellement.

Les réactions des deux côtés

« C’était une très bonne entrée en matière. On a eu un peu du mal au début mais on a vite retoruvé nos repères, c’est bien de commencer les PlayOffs ainsi. » Tim Duncan, 17 points, 10 rebonds, une autre journée au boulot.

« On ne peut pas se décourager maintenant, ce n’est qu’un match. On a vu ce qu’on devait mieux faire, et on le fera au match suivant. » Dwight Howard, après son bon premier match.

Prochain match

Mercredi 24 Avril, à San Antonio, 3h30 du matin sur vos écrans.

1 Comment

1 Comment

  1. @TrashTalk_fr

    22 avril 2013 à 19 h 54 min at 19 h 54 min

    [Débrief] Game 1 : Le Big Three fait chauffer http://t.co/vp5fh0fJQt

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top