Bucks

Kareem Abdul-Jabbar aimerait coacher les Bucks

Cette saison des Bucks est plutôt positive. Actuellement 8ème de leur conférence et donc éligibles aux Playoffs, ils ont en outre distancé les Sixers actuels 9ème. Non content de se satisfaire uniquement de leur classement, ils commencent petit à petit à retrouver un certain engouement médiatique qui avait plus ou moins disparu. 

Ainsi, en plus de compter dans leurs rangs Brandon Jennings et Monta Ellis, deux joueurs ayant été élus à deux reprises « joueur de la semaine », quelques grands noms commencent à circuler pour un éventuel changement de coach. Et parmi eux, le légendaire Kareem Abdul-Jabbar.

En effet, lorsqu’on lui demande s’il serait disposé à prendre les rennes de cette équipe, sa réponse est catégorique: « Bien sur.« 

Ancienne gloire en tant que joueur des Bucks, il a ainsi ramené un titre à la franchise en 1971 sous le nom de Lew Alcindor. Mais,on le  sait, un coach a besoin de légitimité auprès de ses joueurs et de charisme pour pouvoir être écouté par un groupe de jeunes aux égos tous plus surdimensionnés les uns que les autres. Pour cela, quoi de mieux que le meilleurs scoreur de l’histoire ?

Cependant, en dépit de toute l’importance de ce premier point, les qualités requises pour devenir entraineur d’une équipe NBA ne se résument pas uniquement à ça. C’est pourquoi Kareem va plus loin sur l’analyse de ce qu’il pourrait amener.
« Je sais comment se préparer pour une saison au niveau individuel et je sais ce que c’est au niveau de l’engagement de l’équipe. Je peux obtenir des personnes de l’alchimie, de l’attention les uns envers les autres et de l’amour pour ce jeu. C’est comme ça que les équipes sont faites ou non pour le succès.« 

Ne s’arrêtant pas là, il continue de montrer qu’il sait comment gagner.
« C’est très difficile à comprendre pour les GM. Ils savent reconnaître le talent quand ils en voient. Mais cette capacité à communiquer avec vos coéquipiers, cette alchimie personnelle est une chose qui est très dure à voir chez les gens. Je peux aider les joueurs à apprendre à développer cet état d’esprit. Nous avions Pete Newell à Los Angeles, et il était un maître pour arriver à cerner chaque joueur. Je serai un entraineur qui instaure le respect et qui garde ses joueurs sur la même longueur d’onde toute la saison.« 

Enfin, la personne qui pourrait le plus bénéficier de l’arrivée d’un tel coach, c’est le pivot Larry Sanders. Enorme surprise de la saison, et jouant au même poste que Kareem Abdul-Jabbar, la venue de ce dernier pourrait lui permettre un développement bien plus rapide et complet.
Alors même si Boylan devrait tenir sa place jusqu’à la fin de la saison, le plus gros transfert de l’été pourrait finalement venir du Wisconsin.

Source: OnMilwaukee

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top