Dossiers NBA

Une nuit historique pour Greivis Vasquez

Le meneur de jeu des New Orleans Hornets a réalisé la nuit dernière son premier triple-double en carrière, propulsant ainsi son équipe vers une victoire 111 à 100 contre les Hawks d’Atlanta. L’occasion pour nous de vous parler plus en détail de ce joueur méconnu du grand public qui occupe néanmoins la troisième place du classement des meilleurs passeurs de la ligue.

Né le 16 Janvier 1987 à Caracas, Greivis Vasquez a intégré en 2004 le lycée Montrose Christian à Rockville dans le Maryland pour jouer aux côtés d’un certain Kevin Durant. Deux ans plus tard, il rejoint l’université du Maryland et son équipe des Terrapins avec laquelle il jouera quatre saisons. Grâce à sa moyenne de 19.3 points, 6.3 passes décisives et 4.6 rebonds par match lors de sa dernière année, il reçoit le trophée Bob Cousy récompensant le meilleur meneur universitaire du pays, aux dépens de joueurs comme John Wall et Evan Turner s’il vous plait.

Sélectionné en 28ème position de la Draft 2010 par Memphis, Vasquez fait une entrée plutôt timide dans le monde de la NBA, ne jouant que 12.3 minutes en moyenne sur ses 70 matchs disputés pour 3.6 points, 1 rebond et 2.2 passes décisives. Il sera envoyé à la Nouvelle Orléans le 24 Décembre 2011 contre Quincy Pondexter et rejoint alors une équipe des Hornets décimée par le départ de Chris Paul et la blessure d’Eric Gordon récupéré en échange.

Lors de la saison 2011-12 écourtée en raison du lock-out, Vasquez participe à l’ensemble des 66 matchs, dont 26 en tant que titulaire, et voit son temps de jeu doubler par rapport à la saison précédente. Son impact dans le jeu des Hornets ne cesse de grandir au fur et à mesure des matchs, à tel point que ses dirigeants décideront de se débarrasser de Jarret Jack pendant l’été 2012. Vasquez devient alors le meneur de jeu titulaire et indiscutable de cette équipe en pleine reconstruction. Il terminera l’exercice avec une moyenne de 8.9 points, 2.6 rebonds et 5.4 passes en 25.8 minutes.

Concernant la saison en cours, on peut dire sans se tromper que Greivis Vasquez fait partie des plus belles progressions individuelles, au même titre que Paul George des Pacers d’Indiana. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 14 points, 9.4 passes et 4.5 rebonds de moyenne en 34.2 minutes de jeu. Il est également le leader de toute la NBA au nombre total de passes décisives (472) et se classe 16ème de la ligue en terme de double-doubles réalisés cette saison (20). Des stats qui vous situent un peu mieux le niveau du bonhomme !

Vasquez est le garant du jeu des Hornets et dispose de toute la confiance de ses coéquipiers et de son coach Monty Williams. Adepte du jeu en pick and roll, le vénézuélien est un véritable poison pour les défenses adverses. Capable de transpercer les lignes ennemies grâce à sa bonne technique balle en mains, il est également très habile lorsqu’il s’agit de trouver ses partenaires démarqués, que ce soit par une passe millimétrée dans la raquette ou une offrande à l’opposé du jeu pour un shoot ouvert à trois points. Son entente sur le terrain avec le pivot Robin Lopez est remarquable, tout comme celle avec le sniper Ryan Anderson. Le rookie au mono-sourcil Anthony Davis bénéficie lui aussi de ses passes bien ajustées pour claquer quelques gros dunks ici et là.

Si son adresse extérieure est en constante augmentation depuis son arrivée dans la ligue (43.4 % de réussite globale cette saison et 36.9 % à trois points), son nombre de perte de balles a également connu une hausse similaire (3.3 par match en moyenne). Rien de bien inquiétant en tout cas pour un meneur actuellement dans sa troisième saison NBA.

Bien que le bilan global de l’équipe ne soit pas des plus reluisants, le vénézuélien ne ménage pas sa peine pour tenter de maintenir à flots son équipe. Après un début de saison calamiteux (5 victoires pour 22 défaites en date du 22 Décembre), les retours de blessures d’Eric Gordon et d’Anthony Davis ont permis aux Hornets de relancer la machine en apportant leur soutien des deux côtés du terrain. Actuellement treizième de la conférence Ouest avec un bilan de 17-33, New Orleans a depuis longtemps fait un trait sur sa participation aux Playoffs cette saison et prépare le début de l’exercice suivant. 

Les Hornets disposent en effet d’un groupe de jeunes joueurs très intéressants et, selon les dernières rumeurs, ils seraient même prêts à lâcher Eric Gordon dans les jours à venir pour récupérer en échange un joueur d’expérience. On espère en tout cas que Vasquez ne sera pas impliqué dans ce probable futur deal, histoire qu’il puisse continuer sur sa belle lancée.

Auteur de son premier triple-double en carrière la nuit dernière sur le parquet de la Philips Arena d’Atlanta, Vasquez a offert à son équipe une belle victoire et propulse ainsi son nom dans les gros titres de la presse NBA. « C’est spécial parce que c’est mon premier, et avec une victoire » déclare-t-il à l’issue de la rencontre. « Je ne peux pas être satisfait. Je veux plus et je veux aider l’équipe à gagner des matchs. » Un discours qui reflète bien l’état d’esprit de ce joueur d’équipe au comportement irréprochable.

« Le voir prendre les commandes d’un match comme celui-là en dit beaucoup sur lui, son éthique de travail et sa capacité à appliquer les consignes, ce que beaucoup de gars en NBA ne peuvent pas faire » déclare le coach Monty Williams, ravi de posséder dans son effectif un tel meneur de jeu. « Beaucoup de gars en NBA ne veulent pas être coachés. Ils veulent être dorlotés et choyés. Ce gamin est probablement le gars le plus solide avec qui j’ai eu affaire. » 

Des propos élogieux et complètement mérités pour ce joueur auteur hier de 21 points, 11 rebonds et 12 passes en 36 minutes, à 7/15 aux shoots dont 3/5 aux tirs primés.

Pour sa troisième saison dans la grande ligue, Greivis Vasquez semble donc avoir franchi une étape et fait désormais partie des prétendants directs au titre de MIP qui récompense le joueur ayant le plus progressé cette saison. Le faible bilan de son équipe viendra malheureusement limiter ses chances d’être élu, notamment en comparaison avec celui des Pacers de Paul George. Le meneur vénézuélien, âgé seulement de 26 ans, a néanmoins encore beaucoup de temps devant lui pour faire davantage connaitre son nom aux yeux du grand public.

Source : chiffres officiels de la NBA en date du 9 février 2013

1 Comment

1 Comment

  1. Trash Talk (@TrashTalk_fr)

    9 février 2013 à 21 h 04 min at 21 h 04 min

    Une nuit historique pour Greivis Vasquez http://t.co/SaPDA0E9

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top