Lakers

Gasol et D’Antoni ou l’entente cordiale

 Les Lakers se déplacent cette nuit à Brooklyn. En l’absence d’Howard toujours blessé à l’épaule, Pau Gasol conserve une place dans le 5 de départ. Cependant cela n’empêche pas le pivot espagnol de ne pas être totalement satisfait du sort qui lui est réservé par son coach Mike D’Antoni.

Une relation cordiale semble lier les deux hommes, ni plus ni moins. Un désaccord concernant le rôle de Gasol dans la rotation des Lakers lorsque Dwight Howard est présent semble subsister. Gasol déclare à ce sujet :

« Il est difficile de connaître les personnalités des gens quand vous n’êtes pas en contact. »

Gasol et D’Antoni s’étaient rencontrés lors d’un dîner il y a quelques semaines dans le but d’apprendre à se connaître.

« C’est un effort que nous avons fait pour essayer de nous comprendre. Mais je ne suis pas sûr que ce soit ce qu’il s’est produit. Cela nous a même un peu plus éloignés. »

Ensuite Pau a été interrogé sur ses intentions dans le cas où D’Antoni et Dwight Howard resteraient aux Lakers la saison prochaine.

« Je pense qu’il me serait difficile de revivre une saison comme celle là. »

Cependant Gasol ne blâme pas D’Antoni pour la façon dont il est utilisé. Il estime :

« Il a sa philosophie, son système, et les Lakers l’ont embauché. Ce n’est pas de sa faute. Sa philosophie, c’est de mettre un grand entouré de quatre joueurs plutôt extérieurs. Alors il a du faire un choix : Dwight ou Pau? »

En revanche Gasol pense qu’un style de jeu diffèrent pourrait lui permettre de dominer la peinture en compagnie d’Howard.

« Je suis sûr à 100% que si je démarrais les matchs avec Dwight, nous pourrions atteindre les playoffs. Je ne sais juste pas si le fait que je sorte du banc, nous permettra de gagner davantage de matchs. »

Alors qu’il reste un an de contrat à l’espagnol, l’été promet d’être chaud en Californie.

En attendant, un léger redressement a pu être observé ces dernières semaines à LA. Reste à savoir s’il sera suffisant pour permettre aux Lakers d’atteindre les playoffs. En tout cas, il ne s’agit sans doute pas des derniers états d’âme californiens que nous pouvons découvrir.

Source : Los Angeles Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top