Sign-and-trade

Le sign-and-trade est un montage ayant lieu lors de la Free Agency. Il s’agit d’un move dans lequel un agent-libre re-signe avec son ancienne franchise pour ensuite être échangé dans la franchise de son choix contre des joueurs, pour rendre le trade faisable. Deux contextes peuvent expliquer qu’un sign-and-trade puisse être signé.

  • Cas de figure numéro 1 : le joueur a assez de classe et d’estime pour son ancienne équipe et ne souhaite pas la mettre dans la sauce en partant sans contrepartie. Il propose ainsi de conclure ce type d’opération dans un geste d’élégance rare. C’est le cas de Chris Paul lorsqu’il a quitté les Clippers pour Houston en 2017, Los Angeles récupérant notamment Pat Beverley, Montrezl Harrell et Lou Williams en retour du Point God. Plutôt cool pour partir en bon terme.
  • L’autre cas de figure nécessitant un sign-and-trade, c’est celui où la franchise veut signer un agent-libre sans avoir le cap space nécessaire pour l’accueillir. Dans ce cas, elle devra négocier avec l’ancienne franchise du joueur un transfert qui devra être alléchant. C’est la situation qui a permis de faire arriver Jimmy Butler à Miami en 2019 contre notamment Josh Richardson et Hassan Whiteside dans un montage à quatre équipes.

Dans le premier cas, c’est bien souvent le joueur qui est en position de force, l’équipe étant contrainte d’accepter ce que veut bien lui offrir la franchise choisie par le joueur. Dans le second cas, les cartes sont un peu mieux réparties puisque le joueur ne peut pas signer en l’état dans la franchise de son choix. Cela reste une pratique peu fréquente puisqu’elle nécessite l’entente de plusieurs équipes alors qu’un agent-libre a beaucoup plus de marge dans ses choix s’il ne dépend pas d’un échange impliquant plusieurs joueurs.

Révise ton alphabet et deviens bilingue en trashtalking avec le Lexique du TrashTalker

Liens utiles dans le lexique :

Source image : NBA League Pass


To Top