Nets

Demain soir à 1h30, Ben Simmons retourne à Philly : sortez les salières, les vuvuzelas et les boules Quies, la tempête se prépare

Ben Simmons

Souvenirs souvenirs…

Source image : NBA League Pass

Ben Simmons de retour en tant que joueur à Philadelphie, c’est pour bientôt. Dans la nuit de mardi à mercredi, Benny va retrouver son ancien jardin. Forcément, il n’est plus le bienvenu et les fans de Philly se feront un malin plaisir de lui rappeler dès qu’il traînera sa carcasse hors des vestiaires. Des retrouvailles qui tombent à pic vu la forme récente de l’Australien. 

“Ben Simmons from downtown for the wiiiin”. Oui, on en rêve, ce n’est pas interdit. Imaginez un peu la dose de sel qui s’abattrait sur le Wells Fargo Center si Benny venait à claquer un buzzer beater de la buvette. On le voit déjà célébrer – sous les huées de fans médusés – en montant sur la table de marque tandis que Joel Embiid sort la hache planquée dans sa chaussette. Depuis l’annonce du calendrier officiel de la saison NBA 2022-23, le 22 novembre est une date cochée, entourée, bombardée… en rouge par les fans des Sixers, tout simplement, car elle correspond au retour de Ben Simmons à Philadelphie.

Ce n’est pas la première fois que la cité de l’amour fraternel revoit son Australien préféré, en mars dernier le natif de Melbourne avait déjà constaté la haine que provoquait sa présence en Pennsylvanie : t-shirts peu glorieux, noms d’oiseaux, boucan monstre… un starter-pack déjà bien hostile, bien que Benny ait gardé le sourire grâce à la victoire des siens. Cette année, la donne n’est pas la même. Ben Simmons est de retour en tant que joueur et chacune de ses possessions se verra accompagnée d’une dose de décibels supérieure à la moyenne. Bien avant cela, il devra se frayer un chemin jusqu’à l’entrée des vestiaires et là aussi, on risque de ne pas être déçu. C’est bien connu, les fans de Philly ne sont pas des enfants de chœur, ce sont des gens passionnés qui donneront tout pour pourrir la soirée du first pick 2016. L’Australien en est conscient et sait à quoi s’attendre. En conférence de presse après la victoire des Nets cette nuit, l’ancien membre de Trust the Process s’est marré lorsqu’un journaliste a supposé que les fans des Sixers le laissent tranquille : « À Philly ? Allons, je sais ce qui va arriver ».

Ben Simmons n’est pas tombé de la dernière pluie, les boules Quies sont recommandées, tout comme une performance décente s’il ne veut pas passer la pire soirée de sa vie face à son ancienne franchise. Pour cela, le point forward doit rester dans la lignée de ses trois dernières sorties. Cette nuit face aux Grizzlies, le gaucher a réalisé son meilleur match de la saison avec 22 points, 8 rebonds, 5 assists en 35 minutes de jeu.

Il faut dire que la relation entre Benny et Philly s’est terminée en eau de boudin. On se souvient du feuilleton rocambolesque de septembre 2021 à février 2022. Absences non justifiées, amendes bien salées, un mental difficile à statuer… Benny a fait des siennes et s’était même entraîné avec son téléphone en poche. Bref, tout était réuni pour clore un chapitre de quatre saisons de la pire des manières. Pourtant, avant les fameux Playoffs 2021 et le Game 7 face à Atlanta, l’histoire était encore “sauvable”. Mais les dieux du basket – et Ben Simmons surtout – en ont décidé autrement. Ce qui nous amène donc à cette fameuse nuit de mardi à mercredi où sur les coups d’1h30 du matin, les fans de Philly redoubleront de stratagèmes pour saluer un ancien de la maison. Forcément, c’est alléchant et forcément, il se passera quelque chose. Car outre Benny et ses détracteurs, on retrouvera aussi sur le terrain Kevin Durant, Kyrie Irving et Joel Embiid. Le Camerounais est dans une forme étincelante, nul ne doute qu’il voudra – lui aussi – faire passer un message à son ancien coéquipier. Côté bilan, les Nets affichent un petit 8-9 alors que Philadelphie est à l’équilibre 8-8… Pas besoin de vous faire un dessin, une victoire ferait un bien fou aux deux équipes.

Ben Simmons va affronter les Sixers pour la première fois à Philadelphie. Le public du Wells Fargo Center ne lui ferra pas de cadeau et les poupées vaudous à l’effigie de l’Australien s’arrachent sûrement comme des petits pains à l’heure qu’il est. Si les rues de Philly sont encore calmes, c’est tout bonnement car la tempête se prépare.

Sources texte : Talkin’ NBA, NBA.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top