Les Français en NBA

Et si Victor Wembanyama était drafté par les Phoenix Suns ? Probabilité, lieux à visiter, cinq majeur projeté !

Couverture destination NBA Victor Wembanyama Suns 2 novembre 2022

On est dans le turfu.

Source image : TrashTalk

Le 16 mai prochain aura lieu la Lottery de la NBA. La Lottery de 2023, évènement déjà identifié comme l’un des plus importants de l’histoire récente de la NBA, car c’est ce jour-là qu’on saura quelle franchise pourra sélectionner en premier lors de la Draft, le 22 juin. C’est donc ce jour-là qu’on saura, fort logiquement, quelle équipe pourrait drafter Victor Wembanyama, phénomène français de plus de 2m20 dont même ta tante parle lors des repas du dimanche.

Est-ce qu’il est trop tôt pour en parler ? Peut-être. Est-ce qu’on va donc en parler tous les jours dès cet instant ? Évidemment. Et pour rentrer dans le vif du sujet, voici une petite projection de la saison 2023-24, en imaginant ce que Victor Wembanyama pourrait donner dans… les 30 franchises de la Ligue. Pour certaines cela relève de l’utopie, pour d’autres c’est tout à fait possible et c’est même le projet, mais pas de jaloux donc on parle de tout le monde. Aujourd’hui ? On passe en mode Phoenix Suns, pour que Vic apprenne à gagner au dénommé Chris Paul.

Liens pratiques

La situation actuelle des Suns

C’est bien connu, les cactus sont des plantes vivaces. Alors que pas mal de personnes ont prédit un déclin ou une fin de cycle, les Suns démontrent en ce début de saison qu’il faudra encore une fois compter sur eux cette année. On ne se débarrasse pas ainsi d’une équipe composée de Devin Booker, Chris Paul, Deandre Ayton… et menée de main de maître par Monty Williams. Si en coulisse tout n’est pas rose avec un projet de rachat qui tarde, sur le terrain Phoenix continue de faire régner sa loi.

Le cinq majeur projeté (et très idéalisé) si Victor Wembanyama déménage à Phoenix cet été

  • Chris Paul
  • Devin Booker
  • Mikal Bridges
  • Victor Wembanyama
  • Deandre Ayton

Prenez une équipe qui domine déjà la Ligue des deux côtés du terrain, puis ajoutez-y un talent générationnel… forcément, après 5 minutes de cuisson, c’est un plat cuisiné digne des plus grandes tables qui sort du four, attention ça brûle. Ce cinq majeur est un met raffiné et terriblement destructeur. Du shoot, de la défense, de la vista, de la taille, de l’expérience et du talent à revendre, l’association de ces cinq joueurs feraient assurément des étincelles au quatre coins du pays.

Parlons peu, parlons terrain. Chris Paul et Devin Booker s’occuperait de gifler les arrières du pays, Mikal Bridges prendrait le costume de ministre de la Défense tandis que Wemby ferrait tomber la foudre tout en développant son potentiel au poste 4. Un apport non négligeable qui clouerait le bec aux théories de fin de cycle. Peut-être même que son arrivée rendrait le sourire au grand boudeur qui occupe la raquette de l’Arizona. On dit souvent que le partage du ballon est essentiel dans la réussite d’une super team ? De ce côté-là, pas de soucis avec un Point God à la baguette qui alimenterait Totor à la perfection et tournerait à 20 assists de moyenne, tout ça à 65 ans. C’est beau et terrifiant à la fois, mais c’est évidemment bien utopique.

Un endroit à visiter pour Victor

Qui dit Suns, dit Phoenix. Capitale de l’Arizona au climat aride où l’on trouve un désert, et qu’est-ce qui vit dans cette nature hostile ? Des cactus, bien sûr. En arrivant, Totor va devoir passer à la librairie du coin pour s’acheter le guide complet des plantes xérophytes avant de filer visiter le Desert Botanical Garden. Un petit jardin de 57 hectares qui occupera une bonne partie de la journée au nouvel arrivant. Attention aux piquants tout de même.

Jardin botanique Phoenix 5 novembre 2022

Probabilité du scénario : 1% parce que les cactus c’est joli

tableau odds vide

Tableau de probabilité pour la loterie de la draft

Phoenix dans les 14 pires franchises de la Ligue en fin de saison ? Personne ne miserait un penny sur ça et c’est tout à fait normal vu le départ de Phoenix cette saison. C’est simple, les Suns jouent le titre et même avec un choix de Draft au premier tour, Wemby ne fera pas connaissance avec l’environnement aride de l’Arizona. C’est bien dommage parce qu’en plus de terroriser la NBA, Totor apprendrait tous les secrets des plantes xérophytes.

Voilà pour cette édition Phoenix Suns de notre grande série consacrée à la Draft de Victor Wembanyama. Ouais, sept mois avant la Draft. Et vous, vous aimeriez le voir atterrir où le grand Vic ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top