Old-School

Dr. James Naismith : l’inventeur du basketball raconte le jour où il a créé le plus beau des sports

James Naismith

Accrochez-vous, on est sur du supra-historique.

Source image : YouTube

Dimanche 6 novembre, aujourd’hui on fête les Bertille et Docteur James Naismith, l’inventeur du basket-ball né à la même date en 1861. Pour l’occasion, TrashTalk vous propose la retranscription d’un document d’une valeur historique inestimable : un enregistrement dans lequel James Naismith explique comment lui est venue l’idée de créer le plus noble et érudit des sports.

Cet extrait d’une émission du 31 janvier 1939 de l’émission de radio We the People animée à New York par Gabriel Heatter, est considéré comme le seul enregistrement audio connu de Naismith. Le Professeur s’était rendu au Madison Square Garden pour y assister à un match de basket-ball : sport qu’il a lui-même inventé 48 ans plus tôt. À l’occasion de son passage dans la Big Apple, il est passé derrière le micro pour expliquer comment lui est venue l’idée du basket-ball. Cet enregistrement d’une qualité étonnement pure a été découvert par le Dr Michael J. Zogry, professeur à l’Université du Kansas. La faculté a obtenu la permission d’héberger ce clip audio dans ses archives.

Docteur Naismith : C’est à l’hiver 1891, quand j’étais prof de sport au Springfield College du Massachussetts, on a eu une vraie tempête de neige typique de la Nouvelle-Angleterre. Pendant des jours, les élèves n’ont pas pu sortir, alors ils ont commencé à se bagarrer dans les couloirs. Nous avons tout essayé pour les garder calme. Nous avons essayé de jouer à une forme modifiée du football dans le gymnase, mais ils s’en sont lassés. Il fallait faire quelque chose.

Un jour j’ai eu une idée. J’ai amené les garçons au gymnase. Je les ai divisés en équipes de neuf et leur ai donné un vieux ballon de foot. Je leur ai montré deux paniers de pêche que j’avais accrochés en l’air aux extrémités de la salle. Je leur ai dit que mon idée était de lancer le ballon dans le panier de pêche de l’équipe adverse. J’ai donné un coup de sifflet, et le premier match de basket a commencé.

Interviewer : Et quelles règles aviez-vous instauré dans ce nouveau jeu, Dr. Naismith ?

Docteur Naismith : Eh bien je n’en avais pas assez, et c’est là qu’était ma grosse erreur. Les garçons ont commencé à se tacler, se donner des coups de pied et des coups de poing. Ils se sont retrouvés dans une mêlée générale au milieu du gymnase. Avant que je puisse les séparer, un garçon était KO, plusieurs d’entre eux avaient des yeux au beurre noir et un autre avait l’épaule disloquée, ça devait certainement être un meurtre *rires*.

Après ce premier match j’avais peur qu’ils s’entretuent, mais ils ont continué à me harceler pour que je les laisse rejouer. Alors j’ai inventé d’autres règles. La plus importante était qu’il ne fallait pas courir avec le ballon, ce qui empêchait les tacles et les coups. Nous avons essayé de jouer avec ces règles, et nous n’avons pas eu une seule victime. Nous avons fait du sport proprement. Dix ans plus tard, le basket-ball était joué dans tout le pays, et en 1936, je l’ai vu être joué pour la première fois aux Jeux olympiques. Et tout a commencé avec deux paniers de pêche que j’ai accrochés dans un petit gymnase il y a 48 ans. Je pense que cela montre tout ce que l’on peut faire quand on le doit.

Et 131 ans après que Naismith ait posé les premières pierres, Victor Wembanyama – 18 ans et 2m21 – balance des 3-points sur une jambe devant Lionel Jospin et Michael Douglas. On donnerait très cher pour mettre une tablette entre les mains du Professeur Naismith, lui passer des highlights de Giannis Antetokounmpo et Stephen Curry, puis écouter sa réaction. « C’est… c’est moi qui ai fait ça ? ».

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top