Jeux Olympiques

Les Jeux Olympiques en France, c’est dans deux ans tout pile : par ici les quatre raisons d’être déjà hypé à 720 jours de l’ouverture

Jeux Olympiques Paris 2024 logo 9 juin 2022

Et ça va passer vite.

Source : Paris 2024

Les Jeux Olympiques de Paris, c’est dans deux ans tout pile ! On est déjà très (trop) impatients, en tant que fans de balle orange, de voir toute la planète basket se réunir dans la capitale française pour se la donner durant une grosse quinzaine. D’ailleurs, l’édition 2024 des JO pourrait bien être une sorte de ‘prime’ du basket bleu blanc rouge. Allez, on vous donne déjà quatre très bonnes raisons d’être hypé à donf’ à « seulement » 730 jours de l’événement ! 

Les garçons ? Objectif médaille d’or

À quoi ressemblera l’équipe masculine tricolore dans deux ans ? Et bien elle pourrait être belle, très belle. D’un côté, sans doute la dernière danse des cadors actuels que sont Nando de Colo et Nicolas Batum. Les deux garçons ont été de toutes les grandes épopées de la dernière décennie, ponctuée bien évidemment par un magnifique titre de champion d’Europe en 2013 et par la médaille d’argent aux JO de Tokyo l’an passé, même si ce n’est pas dans les années 2010. Pour prendre la relève ? Evan Fournier, Rudy Gobert et peut-être… Joel Embiid ? Le pivot n’est Français que depuis quelques semaines mais il n’est absolument pas exclu de déjà rêver à une intégration pour les Jeux de Paris. Bien sûr, on comptera sur le reste de l’équipe, qui sera sans doute composée d’une partie des joueurs actuels tels que Frank Ntilikina, Elie Okobo ou Vincent Poirier pour ne citer qu’eux. Victor Wembanyama ? Le jeune crack aura – logiquement – déjà une année de NBA dans les pattes, et pourrait bien confirmer sa place dans un groupe qu’il intégrera dès cet été puisqu’il participera dans quinze jours à la préparation des Bleus pour l’EuroBasket. Ah oui, et vous mettez toute cette clique dans des salles complètement acquises à leur cause. Ça promet d’envoyer du pâté, de la raclette, enfin toute spécialité française vu qu’on sera au bercail.

Les filles ? Renouer avec la Finale Olympique

Pour les filles, cette édition des Jeux Olympiques at home est une opportunité sans pareil d’enfin passer le pallier des demi-finales pour la première fois depuis Londres en 2012. Pourquoi ? Plusieurs raisons à cela. Tout d’abord, parlons des jeunes qui auront pris quelques printemps dans deux ans, et qui auront bien sûr un peu plus de maturité dans leur besace. En tête ? Marine Fauthoux. La jeune meneuse prodige de Basket Landes tourne déjà à dix points de moyenne en LFB, rappelons juste qu’elle à seulement 20 ans. Autre nom ? Iliana Rupert, gagnante et MVP du Final Four de l’EuroCup avec Bourges, à 20 ans aussi. Sandrine Gruda sera à l’inverse sans doute là pour tirer sa révérence, et pousser les Bleues le plus loin possible. Meilleure marqueuse de l’histoire de l’équipe de France féminine, elle sera bien sûr un point de repère pour toute la troupe. Marine Johannès sera aussi de l’aventure, avec la casquette de patronne et de menace offensive numéro 1. Typiquement le genre de joueuse qui peut enflammer une salle sur un cross bien méchant, sur un tir longue distance compliqué qui rebat les cartes. Donc tout ça en France, mamacita qu’on va se régaler hein. Et puis cerise sur le gâteau, on verra peut-être même Dominique Malonga faire ses débuts avec la sélection. Prodige de 16 ans actuellement au Pôle France, Domi écrase tout sur son passage du haut de son mètre 92 et de sa détente lui permettant d’aller claquer la bise à l’arceau, et faudra pas dire ‘bip’ quand ça va envoyer un gros poster en phase de poule.

Les équipes de France de 3×3 à la conquête de l’Olympe 

Deux médailles aux Championnats du Monde de la discipline il y a un mois, ça vous donne logiquement des envies de plus. Reines du monde, l’équipe emmenée par Marie-Ève Paget et Laëtitia Guapo devra confirmer son titre mondial en plein cœur de la capitale. Déjà, notons l’endroit de choix pour le déroulement du tournoi de 3×3 : la Place de la Concorde. Face à l’Obélisque du Louvre, les filles auront un statut de favorites, et seront donc attendues non seulement par les adversaires, mais aussi par une foule venue en nombre puisque se tiendront au même lieu les épreuves de Skate, de BMX Freestyle et de Breaking. Pour les garçons, la médaille de bronze glanée à Anvers n’est qu’une première étape dans la quête d’une grande performance olympique. Pour y parvenir, la FFBB a lancé il y a deux semaine sa propre équipe de 3×3 entièrement professionnelle, qui sillonnera le globe pour participer aux grands événements FIBA et ainsi récupérer des points. Points qui serviront à se qualifier directement aux Jeux sans passer par des éliminatoires toujours stressants. Au sein de cette équipe ? Alexandre Vialaret et Frank Séguéla notamment, qui étaient déjà de l’aventure en Belgique au mois de Juin.

Toutes les stars de la planète basket à Paris 

Au delà de nos belles équipes de France qui seront engagées dans la lutte aux médailles, ces Jeux seront l’opportunité unique de voir tous les grands noms de la balle orange débouler dans la capitale. Luka Doncic, Nikola Jokic, Giannis Antetokounmpo seront très certainement présents, de même qu’une Team USA toujours assez garnie lorsqu’il s’agit des Jeux Olympiques. Stephen Curry ? Il s’agit du dernier titre qui lui manque, et le coach des États-Unis n’est autre que… Steve Kerr. Pour le reste, on devrait sans doute retrouver des gars comme Jayson Tatum, Ja Morant, Anthony Edwards, bref, la nouvelle garde de l’Oncle Sam. Pourquoi ne pas aller jusqu’à imaginer une sélection américaine composée des dernières pépites de NBA comme Evan Mobley ou Scottie Barnes ? Rien d’impossible après tout, tout comme la possible présence d’un LeBron James en pleine Last Dance. On attend aussi la venue de Sabrina Ionescu, qui déchire actuellement tout en WNBA et jongle avec les records soir après soir. En définitive, un gratin cinq étoiles nous attend dans deux ans, mais un gratin façon Paul Bocuse s’il vous plaît.

Dans deux ans, la capitale va vivre l’un des moments les plus grandioses qui soit en matière de sport, peut-être bien LE plus grandiose. Le basket ne déroge pas à la règle, et nous aurons quatre équipes prêtes à en découdre pour s’offrir le métal le plus précieux qui soit. Dans tous les cas, il y aura de la star au mètre carré, alors oui, la hype est déjà énorme. 

Source : FFBB,FIBA,Team USA Basketball. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top