Heat

Preview Game 7 Heat – Celtics : deux équipes ont rendez-vous avec leur destin, une seule continuera son chemin

C’est l’heure du du-du-du-duel !

Source image : NBA League Pass

C’est l’heure ! Après six matchs, la série entre le Heat et les Celtics n’a toujours pas pu élire de vainqueur. La conséquence ? Un Game 7 en mode juge de paix cette nuit à 2h30. Revenus de nulle part grâce à un Jimmy Butler historique, les hommes de Miami auront à cœur de mettre le feu dans la FTX Arena… à moins que Boston n’y insuffle l’air froid venu de Nouvelle-Angleterre. Installez-vous confortablement, c’est l’heure de la preview ! 

C’est le troisième Game 7 de ces Playoffs. Après deux ultimes confrontations en demi-teinte, on attend pour cette nuit un combat à la hauteur de ce que les deux formations en lice ont pu proposer depuis le début de ces Playoffs. À Boston comme à Miami, c’est un basket généralement collectif, efficace et rigoureux dans l’ensemble des compartiments du jeu que l’on a eu la chance d’observer. Bien sûr, ça a parfois connu des gros trous d’air de part et d’autre, mais la place des deux équipes à ce niveau de compétition n’est absolument pas immérité. Du côté de South Beach, où se tiendra la dernière partie de cette tragédie qui a connu un revirement exceptionnel au sixième acte, le public est attendu au tournant. Il fera chaud, très chaud dans la FTX Arena. Des matchs décisifs, la salle en a connu plus d’un… demandez à Ray Allen ce qu’il en pense tiens. Pour rentrer dans l’analyse des adversaires du soir, commençons par les locaux, c’est eux qui ont eu le cran d’aller remporter le Game 6. Plus précisément, c’est Jimmy Butler qui a pris à deux mains tout l’État de Floride pour lui offrir une chance d’aller en Finales NBA. N’en reste pas moins qu’il ne sera pas simple de réitérer cet exploit complètement fou, et ses lieutenants devront donc assurer le boulot. On pense à Kyle Lowry, qui a enfin répondu présent vendredi au TD Garden, et Bam Adebayo qu’on attend plus agressif. En imaginant une nouvelle absence de Tyler Herro – listé comme questionnable – ce sera également à Max Strus et P.J. Tucker de se montrer dangereux offensivement. De l’autre côté du terrain, on sait toute la capacité du Heat à se montrer dur, il n’y a « qu’à » appliquer comme dirait l’autre.

Il ne faut pas oublier ce qui fait l’âme d’un Game 7. Tout est remis à zéro, go big or go home comme dit. Cette petite phrase bien aimée des Ricains montre assez bien tout l’enjeu autour d’une telle partie. Vous en voulez une autre ? « Big time players make big time plays ». Ça veut dire quoi ? En gros, qu’on attend les stars pour être décisives. Oh, ça ne permettrait pas d’enchaîner avec Jayson Tatum et Jaylen Brown ça ? Les deux leaders de Boston auront l’obligation de répondre présent ce soir pour espérer s’ouvrir les portes des Finales. Al Horford aimerait bien y aller d’ailleurs, question de symbole pour un homme qui n’a jamais pu y accéder de sa carrière. Marcus Smart et Robert Williams III sont questionnable, attention car ça pourrait peser lourd dans la balance même si on ne les imagine pas une seconde manquer la rencontre. Offensivement, Grant Williams, Derrick White, Al Horford voire Payton Pritchard… ces gars-là doivent aussi apporter, ils sont la clé du succès de cette équipe. L’impact de leurs points est souvent très dur à encaisser, car c’est rarement de ce type de joueur que l’on attend de grandes prouesses. Ime Udoka a regardé Erik Spoelstra dans les yeux durant six matchs, c’est désormais l’heure de s’imposer comme le meilleur coach de la Conférence Est. Capacité à s’adapter, à passer les moments de moins bien sans prendre l’eau, c’est là que l’on attendra le technicien de Beantown. Et surtout, trouver une solution si un Jimmy sauvage commençait à s’enflammer plus que de raison. Voilà, vous avez les clés de ce match, mais n’oubliez pas une chose. Le passif, les stats, c’est une chose… mais un Game 7, ça se conjugue au présent !

Miami ou Boston, faites vos jeux ! Qui des Rouges ou des Verts s’offriront une Finale NBA ? Deux ans après, le Heat en rêve, boosté par un Game 6 de feu. Attention néanmoins à ne pas enterrer les Celtics, qui veulent à nouveau goûter au plaisir du mois de juin. Rendez-vous à 2h30 en forme ! 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top