All-Star Weekend

Rudy Gobert rafle une troisième sélection au NBA All-Star Game : une formalité, et vu le rythme il pourrait bien aller chercher Tony

6 pour Tony, 3 pour Rudy.

Source image : YouTube

Jamais deux sans trois. Comme attendu, Rudy Gobert a été nommé parmi les remplaçants pour le prochain All-Star Game de Cleveland. Une troisième sélection consécutive qui fait bien plaisir et qui est surtout très méritée, Rudy devenant par la même occasion le deuxième joueur français avec le plus d’étoiles sur son maillot.

Rudy Gobert est officiellement à mi-chemin dans son parcours pour rattraper Tony Parker. On doute que ça soit un véritable objectif de carrière pour Rudy mais ça mérite quand même qu’on le souligne. Trois participations au All-Star Game sur le CV (2020, 2021, 2022), plus que trois pour égaler la référence TP et une de plus que Joakim Noah. Ça vous montre un peu la carrière bien lourde qu’est en train de réaliser le géant de Saint-Quentin. Et quand on sait qu’il n’a pas encore atteint la trentaine (il fêtera ses 30 piges en juin 2022), quand on voit le niveau auquel il évolue actuellement, on se dit qu’il a de bonnes chances de rejoindre Tony au palmarès des joueurs français nommés au match des étoiles. Effectivement, le pivot du Jazz est actuellement en plein prime, lui qui est en course pour décrocher un quatrième titre de Défenseur de l’Année. Son importance dans la raquette d’Utah n’a peut-être jamais été aussi marquée et on a l’impression de se diriger vers une course à deux avec Draymond Green pour le DPOY (même si les deux sont à l’infirmerie à l’heure de ces lignes). C’est peut-être pour cette raison que Draymond continue de prendre un malin plaisir à se moquer de Rudy pour ses larmes suite au snub de 2019, mais en tout cas aujourd’hui ce sont surtout les adversaires de Gobert qui pleurent. Ou alors ses coéquipiers du Jazz qui sont tout simplement incapables d’accorder moins de 110 points pendant son absence.

Si le système de vote n’accordait pas tant d’importance aux fans, Rudy Gobert aurait même pu espérer une place de titulaire au sein du frontcourt de l’Ouest, aux côtés de Nikola Jokic et LeBron James. Finalement, c’est l’ailier des Warriors Andrew Wiggins qui a raflé la mise, obligeant ainsi Rudy à s’assoir sur le banc. À l’échelle de l’univers, cela ne change pas grand-chose car le plus important, c’est vraiment d’avoir l’étoile mais pour le basket français, ça aurait pu représenter une bien belle avancée. Parce que oui, jamais un Frenchie n’a eu l’honneur d’être nommé parmi les starters pour le match des étoiles. Pas même Tony. TP a effectivement été remplaçant à chacune de ses sélections pour le All-Star Game (2006, 2007, 2009, 2012, 2013 et 2014), idem pour Joakim Noah (2013, 2014). Rudy peut-il briser cette barrière à l’avenir ? Clairement, il en a les capacités. Faut pas oublier qu’il a terminé troisième sur le frontcourt de l’Ouest au vote des médias et quatrième au vote des joueurs. C’est bien la preuve qu’il est reconnu par ses pairs et ceux qui suivent la NBA à la loupe chaque jour. Mais quand vous jouez à Utah et que vous êtes avant tout un pivot qui brille par la défense, c’est compliqué de rivaliser avec certains joueurs plus spectaculaires, plus souvent mis en avant et évoluant surtout dans des gros marchés. Autant de paramètres qui expliquent pourquoi Gobert n’a terminé qu’à la neuvième place an vote des fans…

Alors chers supporters français, vous savez ce qu’il faudra faire l’année prochaine pour envoyer Rudy dans le cinq de l’Ouest : s’inspirer de la Géorgie avec Zaza Pachulia et voter en masse ! 

1 Comment

1 Comment

  1. kawan

    4 février 2022 à 17 h 09 min at 17 h 09 min

    ce green est puant au possible

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top