Timberwolves

Anthony Edwards se déchaîne sur Portland : 40 points à 52% au tir, ça fait cher la crise d’ado

Ant

Crackito.

source image : NBA League Pass

Il est le first pick de la cuvée de draft 2021, Anthony Edwards vient de lâcher une nouvelle masterclass. Cette fois-ci, ce sont les Blazers qui en ont fait les frais avec un coup d’accélérateur placé au plus mauvais des moments par le Louveteau. Débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Que dire si ce n’est que ce petit gars-là est différent ? Auteur de 40 points, 9 rebonds, 3 interceptions et 3 blocks à 52% au tir dont 5/13 à 3-points, Anthony Edwards étonne de par sa maturité et sa soif d’adrénaline. Si l’on en croit les commentateurs assignés aux Minnesota Timberwolves, ce serait la deuxième fois de l’histoire depuis LeBron James qu’un joueur claque a minima 4 match à 40 pions avant ses 21 ans. Et le contexte embellit la performance. Touché par des crampes dans le quatrième quart-temps, le poste 2/3 de Minnesota a fait planer l’ombre d’une grande frayeur au-dessus de son cas. Il s’est ensuite tranquillement redressé, fier et désireux de s’en aller terminer le boulot sur des Blazers dépassés en fin de rencontre. Les pénétrations saillantes et viriles se sont donc multipliées, jusqu’à ce que les Wolves ne dépassent Portland au moment le plus opportun, à quelques minutes de la décision finale. Avec ce succès, les hommes de Chris Finch siègent à la 7ème place et ambitionnent plus que jamais de repousser leurs vacances. A contrario, les Blazers perdent leur bonne dynamique et restent bons dixièmes, place synonyme d’un play-in bien ricrac.

Stat clin d’œil à un vieil ami, Anthony Edwards est devenu le second joueur NBA de l’histoire à claquer 40 points sans jamais distiller une assist, juste après Carmelo Anthony. De quoi laisser présager une belle carrière sur le plan personnel, mais pour les bagouzes on repassera. Plus sérieusement, ce mardi, Ant a pu compter sur un cinq majeur de qualité pour inscrire ses points. Quoi de mieux qu’un Karl Anthony-Towns en mode altruiste et ses seuls 7 tirs en 37 minutes de jeu ? Avec 13 points, 17 rebonds et 4 block, le résultat est plus que clinquant. Même topo pour Jarred Vanderbilt et D’Angelo Russel, mués en serveurs d’Anthony Edwards dans les dernières minutes de la partie. Il n’a que 20 ans et ce dernier est déjà le patron d’une franchise où quelques vrais talents sont là. S’il continue à gérer les fins de partie comme il l’a fait ce mardi, attention à ceux qui ne regardaient les Wolves que pour un buzzer de Karl-Anthony Towns ou un ice in my veins de D-Lo.

Jour après jour, nos rétines commencent à s’habituer à la sensation Edwards. Retrouvera-t-on le Louveteau lors de cette postseason ? Cela dépendra de la dynamique des Wolves sur les prochaines semaines.

1 Comment

1 Comment

  1. Jean-Charles

    26 janvier 2022 à 11 h 11 min at 11 h 11 min

    C’est plus vraiment un ado…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top