Blazers

Bill Walton souffle ses bougies d’anniversaire : légende des Blazers et champion avec Portland, un destin dont rêve Damian Lillard

Bill Walton

Un grand !

Source image : YouTube

Le 5 novembre 1952, un petit garçon roux voyait le jour en Californie, son nom ? Bill Walton. Un quart de siècle plus tard, il deviendra l’un des meilleurs joueurs NBA sous la tunique des Blazers. Mais qui dit Blazers dit aussi Damian Lillard, alors retour sur la trace historique de ces deux icônes de Portland.

Portland accueille la NBA depuis 1970. Pendant plus d’un demi-siècle, la franchise de l’Oregon a roulé sa bosse au sein de la Grande Ligue. 52 saisons, en comptant celle qui vient de commencer, 37 participations aux Playoffs mais… un seul et unique titre de Champion NBA. Pourtant, les Blazers ont compté dans leurs rangs de nombreux joueurs talentueux : Clyde Drexler, Brandon Roy, Rasheed Wallace, Greg Oden… Si Portland n’a fêté qu’un titre, il y a des raisons : MJ pour les uns, l’infirmerie pour certains, Shaq et Kobe pour les autres. Aujourd’hui, si on se tourne vers l’histoire des Blazers, deux têtes sortent du lot. La première ? Une tête rousse, une barbe de viking et un physique atypique : 2m11 pour 95 kilos, vous l’aurez reconnu c’est Bill Walton. La seconde ? C’est plutôt le bruit d’une montre que l’on entend avant de voir sa tête, pas de suspense c’est Damian Lillard. Deux salles, deux ambiances entre ces piliers de l’histoire des Blazers. Pour le premier nommé, on parle tout simplement de celui qui est venu accrocher la bannière de Champion NBA dans le ciel de Portland. C’était en 1977, le petit Bill joue alors sa troisième saison NBA. Après deux saisons où le numéro 1 de la Draft 1974 a pris la température, il décide de faire sauter la banque pour sa troisième année dans la Ligue. Résultat : 18,6 points de moyenne, qualif’ en Playoffs, titre de Champion NBA face aux Sixers de Julius Erving (4-2) et le trophée de MVP des Finales. Allez joyeux anniversaire Billou !

C’est cet exemple que Dame rêve de suivre depuis toujours, lui qui n’a jamais gagné le titre avec les Blazers. Il y a cru en 2019, lorsqu’il a atteint les Finales de Conférence, mais c’était sans compter sur l’appétit des Warriors. Alors les seules distinctions de Dame reste son titre de Rookie of the Year en 2013, ainsi que des nominations All-Star et All-NBA. Pour bien enfoncer le couteau dans la montre, Bill Walton a aussi été nommé MVP en 1978 après une saison où les Blazers ont remporté 50 de leurs 60 premiers matchs. Mais cette saison de MVP sera la dernière pour le géant, qui se fout la pied en l’air et dit adieu au reste de la saison… et de sa carrière un peu. Big Red ne rejouera plus pour Portland, en quatre saisons il comptabilise 209 matchs pour 17,1 points, 13,5 rebonds, 4,4 assists, 1,0 interception et 2,6 contres de moyenne. Des statistiques qui n’ont rien à voir avec la longévité de Dame : 9 saisons, 690 matchs, 24,6 points, 4,2 rebonds, 6,6 assists et des signes d’horloger à la pelle. Même s’il n’a rien gagné, Damian Lillard a toujours tout donné pour sa franchise, préférant rester fidèle à Portland plutôt que de céder aux sirènes des superteams. D’un côté, on a donc quatre saisons intenses auréolées de gloire pour le pivot Bill Walton. De l’autre la loyauté sans faille d’un meneur qui porte son équipe depuis près d’une décennie. Choisir est délicat, comparer est insensé au vu de la carrière de ces deux Blazers. Dans un univers parallèle, les fans de Portland imaginent l’association entre les deux icônes, forcément la connexion serait épique. Dans la réalité, ils se contenteront de voir Dame offrir une montre à son aîné pour son anniversaire…

Deux All-Stars, deux grands champions et surtout deux joueurs qui ont forgé la légende de Portland, chacun à sa manière et à sa façon. En ce jour d’anniversaire pour Bill Walton, le plus bel hommage de Damian Lillard serait d’enfin régler la mire pour aller dépoussiérer la vieille armoire à trophées de l’Oregon.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top