Jeux Olympiques

Preview Slovénie – Allemagne : objectif 17 sur 17 pour Luka Doncic, on espère que les Allemands ont prévu un plan

Luka Doncic 2 août 2021

Proposition pour freiner Luka Doncic ? Mettre du Guronsan dans sa pizza ce soir, ou alors l’attacher au radiateur du vestiaire. Au choix.

Source image : YouTube / TrashTalk

Premier quart de finale prévu à l’incroyable programme de demain, la rencontre entre la Slovénie et l’Allemagne sera donc à la fois le plateau de fromages de la nuit de Free Agency et l’apéritif de la journée olympique. Si vous aimez les cacahuètes et le camembert rendez-vous à 3h, et quelque chose nous dit que vous ne devriez pas le regretter.

Premier choc de ces quarts de finale olympiques et on rentre immédiatement dans le vif du sujet. D’un côté ? Une équipe d’Allemagne joueuse, sortie d’un groupe B très homogène grâce notamment à une victoire 99-92 face au Nigéria, une équipe d’Allemagne battue par l’Italie et l’Australie et qui partira dans la peau du « petit poucet » de ces quarts. Pas de Dennis Schroder mais les NBAers Isaaac Bonga et Moritz Wagner pour prendre le lead, le sniper Maodo Lo et Andreas Obst toujours capables d’envoyer la purée du parking, et les vieux grognards Danilo Barthel, Johannes Voigtmann et Robin Benzing, voilà à peu près d’où le danger viendra pour les Slovènes, des Slovènes quoiqu’on en dise grandissimes favoris de ce match matinal (10h heure locale).

Favoris… un peu mon n’veu, et pour plusieurs raisons. La première ? La Slovénie vient de terminer première du terrible Groupe C, forte d’une attaque exceptionnelle (118, 116 et 95 points inscrits) et de trois victoires face à l’Argentine, le Japon et – surtout – l’Espagne, au terme d’un match incroyable hier matin. La deuxième ? La Slovénie est désormais invaincue en compétition internationale depuis… 16 matchs, ah ouais quand même, forte d’un 9-0 à l’Euro 2017, d’un 4-0 lors du TQO à Kaunas et donc de ce 3-0 en phase de groupe à Tokyo. Ce qui nous amène évidemment à notre dernier point et non des moindres : Luka Doncic, invaincu depuis 2017 sous les couleurs du pays et en train de s’imposer comme le crack mondial ultime après, notamment, un match légendaire face à l’Argentine en ouverture de tournoi. Insaisissable, indéfendable, imblairable parfois mais donc, surtout, invaincu en sélection, et autour de lui cette année tout un tas de fifous attirés par le cercle mais également capables de fermer un verrou, demandez donc à Ricky Rubio ce qu’il en pense. Mike Tobey le Slovène de coeur, ses collègues de peinture Dimec (mec) et Cebasek, le freak Vlatko Cancra, le Dragic du pauvre qui n’est pas loin d’être aussi fort que son frère en 2021, les snipers Prepelic, Blazic ou Muric, bref une bande de dégénérés capables d’en coller 120 à absolument tout le monde, avec ou sans un Luka Doncic à 40 pions.

Début des hostilités 3h, à Saitama, au cas où vous voudriez prendre un avion en speed. Luka Doncic pour ouvrir le bal on a connu pire, et il faudra se chauffer car trois heures plus tard c’est le choc intergalactique entre Team USA et l’Espagne qui nous sera offert. Cette journuit ? Elle va être my-thique.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top