Nets

James Harden a fait du James Harden à Houston : 29 points, 10 rebonds, 14 passes, la victoire, et 8 balles perdues pour ses haters

C’était un peu l’évènement principal de cette nuit de NBA. Le retour de James Harden sur les terres qui l’avaient vu devenir le joueur all-time qu’il est désormais, quelques semaines après un drama de type Le Pari des Inconnus, pour le côté comique ET bedonnant de l’affaire. Depuis son arrivée à Brooklyn ? James Harden évolue comme un MVP et les Rockets perdent plus de matchs qu’ils n’en jouent. Cette nuit ? James Harden a joué comme un MVP et, évidemment, les Rockets ont perdu face au n°13, 13 comme le nombre de défaites de suite à Houston, série en cours. Pas treize organisé tout ça.

En voilà un retour qu’il était attendu. Huit ans d’un amour parfois vache mais toujours très profond, entre une franchise qui a tutoyé les sommets grâce à sa star et une star qui a profité de son passage pour devenir une demi-légende de la Grande Ligue. L’écho résonnant dans les salles actuellement aura évidemment atténué le côté émotion de la chose, mais à n’en pas douter James Harden et ses anciens dirigeants avaient probablement le cœur gros cette nuit, le proprio Tilman Ferttita ayant même poussé le bouchon cette semaine jusqu’à évoquer le futur retrait de maillot de Ramesse alors même que sa carrière est loin d’être terminée.

Et ces retrouvailles alors ? Comme prévu, elles furent compliquées pour la franchise texane. Déjà car en ce moment les Rockets seraient capables de perdre face à Gries-Oberhoffen et leurs covidés, puis aussi, un peu, car les Nets ne sont pas n’importe quelle machine en ce moment. Toujours pas de Kevin Durant mais on le rappellera pour les Finales, et cette nuit, comme depuis quelques matchs, ce sont Joe Harris et Bruce Brown qui ont été les parfaits role players au relai de James Harden et d’un Kyrie Irving auteur de quelques coups d’éclat, eux-mêmes épaulés par un Nicolas Claxton qui s’épanouit de plus en plus au contact du génie barbu et de sa qualité de passe. Nicolas Claxton ? Le genre de mec que tu pourrais confondre de dos avec Chantal la secrétaire mais qui rappelle à quel point… DeAndre Jordan schlingue quand il le remplace. Moins ce soir, Dede s’étant pas mal régalé à récupérer des lobs, mais clairement le départ de Jarrett Allen fait moins mal depuis quelques matchs et ça c’est essentiellement du à l’émergence de Chantal.

Côté Houston ? Un peu le bazar, comme d’habitude, et aux absences cumulées de David Nwaba, Danuel House Jr. et Eric Gordon se sont substituées cette nuit une grosse performance du duo John Wall / Victor Oladipo. Chacun sa mi-temps mais toujours trop seuls, les deux arrières ont permis à (trois habitants de) Houston d’y croire un minimum même si à chaque semblant de rapproché l’ancien de la maison se chargeait de rappeler aux Rockets les moods respectifs sur le parquet.

Victoire aisée au final pour Brooklyn, qui rate une nouvelle fois l’occasion de doubler les Sixers en tête de l’Est mais qui nous teasent – au minimum – une belle bagarre au sommet jusqu’à la fin de la régulière. Bref, Barbu est venu, Barbu a revu, Barbu a vaincu et Houston a encore perdu.

La jolie boxscore maison c’est juste ici !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top