Equipe de France

L’Equipe de France jouera l’Euro 2022 ! Reste à savoir en quelle année aura lieu l’Euro 2022, mais l’essentiel est fait

Equipe de France 21 février 2021

Les soldats ont fait le taf, et l’armée est sacrément solide.

Source image : FFBB

Ca, c’est fait. On connait le contexte toujours particulier des fenêtres internationales, à disputer sans pouvoir compter sur les meilleurs joueurs internationaux, mais comme lors des qualifs pour la Coupe du Monde 2019 les « réservistes » auront une fois de plus fait leur part du taf sérieusement en validant une quatrième victoire de suite, synonyme donc de qualification pour le prochain Euro.

Axel Julien, Alexandre Chassang, Isaïa Cordinier, Matthias Lessort. Puis Thomas Heurtel en renfort. Ce sont ces hommes qu’il faudra – aussi – glorifier en 2022 lorsque la France deviendra championne d’Europe en 2022 grâce à un triple-double de Theo Maledon en finale face à l’Espagne. On s’emballe un chouïa mais vous avez compris l’idée, car les cols bleus ont encore une fois méchamment assuré hier dans un match pourtant mal engagé. 38 minutes à courir après le score contre une équipe dont le meilleur attaquant s’appelle Petar, tout ça ressemble fortement à un mauvais rêve mais l’expérience des Bleus aura finalement prévalu en fin de match et on retiendra plus la victoire que la manière. On retiendra également ce genre de dunk d’Isaïa Cordinier, du genre à faire applaudir Zach LaVine, parce que col bleu rime aussi avec tomar dans les cieux :

Un virage parfaitement maitrisé donc, et une bonne chose de faite comme dirait l’autre, pour un groupe France qui pourra désormais voir venir en se disant que les stars habituelles de l’EDF ont de sacrés beaux back-ups. De l’expérience engrangée, un CV qui se remplit de la plus belle des manières et, qui sait, une place ou deux à aller gratter pour ces soldats de l’ombre à l’occasion des prochains JO, s’ils ont lieu, et évidemment de ce fameux Euro 2022, s’il a lieu. On n’oublie pas le contexte actuel, fait de « on ne sait pas », mais tout ce qu’on sait c’est donc que Vincent Collet possède plus que jamais un vivier incroyable capable de partir au front en toutes circonstances, que ce soit face à la Serbie de Nikola Jokic ou au Montenegro de Toma Grossequiche.

Cocorico bravo, voilà le genre de nouvelle qui nous rend encore plus fier d’être français, et qui confirme la place importante du basket tricolore tout en haut de la hiérarchie européenne. Alors on prend sa main gauche, puis la droite, et on applaudit bien fort.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top