Warriors

King du parking : Stephen Curry double Reggie Miller et passe deuxième du classement all-time avec… 2562 ficelles à 3-points

Au vu de l’énorme raclée infligée par un Jazz qui tourne à plein régime à des Warriors beaucoup plus inconstants cette saison, ceci est donc la seule information importante de la nuit provenant de la Vivint Smart Home Arena. Stephen Curry est devenu le deuxième plus grand sniper de l’histoire, en quantité j’entends, en passant cette nuit Reggie Miller au nombre de tirs à 3-points inscrits en carrière. 2 562 pour être précis, et si la légende des Pacers est désormais dans le rétro, ne reste donc plus que Ray Allen pour compter les jours.

127-108 Jazz au final, une huitième win de suite, et un écart qui était même monté à quarante, autant vous dire que d’intérêt ce match aurait pu en manquer. Mais les adeptes de la conjugaison l’auront remarqué, le passé du conditionnel est ici utilisé, car malgré le rapide manque d’équilibre entre les deux franchises (77-47 à la mi-temps) une info était sur toutes les lèvres cette nuit et nous imposait de nous… imposer ce match devenu très vite blow-out. En effet, il manquait donc trois réussites lointaines à Stephen Curry pour égaler Reggie Miller et le rejoindre à la deuxième place des hommes les plus productifs de l’histoire derrière la ligne à 3-points, trois, le genre de total que le meneur des Warriors est capable de cumuler en 30 secondes un soir de chaleur. On s’est donc posé tranquillement devant ce match, on a donc assisté à une nouvelle démo collective du Jazz, et on a donc apprécié l’insolent Curry lorsqu’il rendit hommage à Reggie en première mi-temps au moment d’égaler son glorieux aîné après sa troisième bombe du match.

curry 3 24 janvier 2021

2 560 partout entre les deux hommes puis très vite Cucu qui takes the lead, en envoyant sa quatrième prière de la soirée dès le début du troisième quart. Comme un symbole le shoot est inscrit du corner et Steph termine le cul par terre, marque de fabrique d’un homme qui n’aime rien de plus que de goûter le parquet après un tir, au cas où un quatrième point viendrait amicalement se greffer à son total du soir. 2 561 puis 2 562, on arrête là pour ce soir, suffisant donc pour se hisser au deuxième rang d’un classement dans lequel Ben Simmons est bien présent mais tout en bas de la page 12 578. Le plus fou dans tout ça ? Probablement que le double-MVP a fait tout ça en douze saisons seulement, alors que Reggie Miller et Ray Allen en cumulent chacun… 18, preuve de plus d’une galaxie dans laquelle Steph semble bien seul… ou pas, puisque la NBA telle qu’on la connait aujourd’hui, boulimique du tir longue distance, a ainsi enfanté quelques monstres du parking, comme James Harden évidemment qui déboulera très vite dans les hauteurs du classement, ou comme… Donovan Mitchell, son adversaire du soir devenu, tiens tiens, le joueur le plus rapide de l’histoire à atteindre les 600 bombes réussies, bien loin des sommets atteints par Steph bien sûr mais donnant rendez-vous dans quelques années à tout ses snipers d’ancêtres pour faire le point, quand le Top 10 lui ouvrira les portes après huit saisons dans la Ligue.

Le next step pour Stephen Curry ? Le roi Ray Allen et ses 2 973 ficelles. 411 tirs à mettre ? Stephen Curry ? Allez, on se date autour de mars 2022, on ne devrait plus en être très loin.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top