Heat

Bam Adebayo veut « changer le basket » : gros contrat pour de grosses ambitions, et le pire c’est qu’il a les moyens

Bam Adebayo 28 septembre 2020

Dans le genre intérieur moderne, Bam coche presque toutes les cases.

Source image : NBA League Pass

Récemment prolongé par Miami pour 163 millions de billets verts sur cinq ans, Bam Adebayo fait déjà partie des meilleurs intérieurs de la NBA à seulement 23 piges, lui a participé à son premier All-Star Game en 2020 avant d’aider le Heat à atteindre les Finales NBA chez Mickey. Clairement, il faudra compter sur ce monsieur dans les années à venir, un monsieur qui veut tout simplement marquer l’histoire. Eh ouais, rien que ça !

Les grosses déclas, on connaît. Chaque année, avant le début de la saison, ils sont nombreux à se lâcher derrière les micros, que ce soit pour faire du buzz, se motiver, ou montrer leur détermination. C’est un peu comme une tradition non écrite. Souvent, on lève les yeux au ciel et on se dit, ‘OK super, mais redescends sur terre un peu’. Et puis parfois, même si la décla paraît très ambitieuse, on se dit après réflexion qu’elle n’est pas si farfelue que ça. Celle de Bam Adebayo hier fait partie de cette dernière catégorie. Vendredi, l’intérieur étoilé du Heat s’est effectivement exprimé par visioconférence et a clairement affiché ses ambitions pour le futur (via ESPN).

« Je veux vraiment être considéré, dans très longtemps quand ma carrière sera finie, comme un Top 5 pivot ou un Top 5 ailier-fort, je veux que mon nom soit mentionné à chaque fois dans la discussion. Je veux que les gens se souviennent de moi comme tel. Je veux continuer à changer le basket. »

Si on ne s’attardera pas sur son classement all-time potentiel dans 15 ans (on mettra à jour le Top 100 en 2035, ne vous inquiétez pas), la fin de la décla mérite qu’on s’y attarde un peu dessus. « Changer le basket », en voilà un bel objectif. Le genre d’objectif qui lui correspond bien car le bonhomme n’est pas loin de posséder un profil assez unique dans la Ligue actuelle, un profil qui peut potentiellement faire avancer le jeu et redéfinir la position d’intérieur, comme a pu le faire par exemple un Hakeem Olajuwon en son temps, parmi d’autres. Dans une NBA qui court partout et où la polyvalence tient une importance capitale, Adebayo est le symbole même du pivot moderne. Vous vous rappelez les heures passées sur 2K à créer et développer un joueur possédant toutes les qualités nécessaires pour dominer le game ? Eh bah y’a des chances que votre avatar se rapprochait du profil de Bam. Certes, Adebayo ne fait pas partie de ces big men qui balancent aujourd’hui des missiles du parking, certes il lui reste une belle marge de progression pour scorer autrement que dans un rôle de finisseur, mais sinon, il coche un nombre impressionnant de cases. Non seulement il possède des grosses qualités athlétiques qui lui permettent de dominer malgré une taille pas ouf (2m06, pour 116 kilos), mais Bam offre surtout un mix rare entre une polyvalence défensive très précieuse et une capacité à prendre le costume de point center en attaque.

« J’essaye de changer le basket. Un pivot qui joue des deux côtés du terrain, capable de passer le ballon comme je peux le faire, ça fait la différence dans une équipe. […] Mon surnom au sein de la franchise, c’est ‘No Ceiling’ [pas de plafond, ndlr.]. Je ne veux pas me mettre de limites, je veux devenir le meilleur joueur possible et amener un titre à la ville. »

Comme le montrent ses stats de la saison dernière (15,9 points, 10,2 rebonds, 5,1 passes décisives, 1,3 contre et 1,1 interception), Bam Adebayo peut impacter le jeu de nombreuses manières. Cela ouvre une pluralité d’options offensives comme défensives pour le Heat, qui a réussi à faire progresser ce jeunot ultra bosseur pour aujourd’hui maximiser ses qualités. Mobilité, polyvalence, qualités athlétiques, intelligence de jeu, gros potentiel de leader, intensité de tous les instants… on tient là un phénomène qui ne demande qu’à monter encore plus haut. Jusqu’où ? On laissera le temps répondre à cette question mais on se dit qu’il peut devenir le two-way player ultime, celui qui deviendra un point de comparaison pour les générations futures (ce qui est d’ailleurs déjà un peu le cas). Si Anthony Davis possède actuellement ce statut chez les intérieurs, Bam pourrait bien prendre une trajectoire similaire même si les deux profils sont évidemment différents, surtout en attaque où AD est dans un autre monde au niveau du scoring (28 points par match en Playoffs quand même hein). Ceci étant dit, on peut compter sur Bam pour continuer à progresser offensivement afin de devenir encore plus terrifiant. Et quand ça sera le cas, la concurrence risque de prendre très cher.

Bam Adebayo est désormais sur le point d’entamer sa quatrième saison NBA. Après avoir profité d’un rôle plus grand la saison dernière pour bien progresser jusqu’à s’imposer comme un All-Star, il aura à cœur de justifier son nouveau contrat et de confirmer le niveau affiché lors des Playoffs 2020, lui qui reviendra revanchard après la défaite et les bobos des Finales. Quelque chose nous dit que ce mélange peut faire mal.  

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top