Pistons

Preview des Detroit Pistons 2020-21 : Detroit repart de zéro, Blake Griffin et Derrick Rose bientôt sur Leboncoin (et vive la France)

Detroit Pistons mascotte 14 janvier 2020

Il est temps de rendre sa fierté à Motor City

Source image : Youtube

Franchise mythique sur les décennies 80-90-2000, les Detroit Pistons sont désormais relayés au second plan sur la carte de la NBA. Fini le jeu rugueux des Bad Boys, les « Ball don’t lie » d’un Rasheed Wallace à la limite – ou pas – de la faute technique et les buzzer beaters d’un Chauncey Billups, l’heure est aux saisons insipides et à la lutte pour la huitième place, très grand max, moindre consolation avant de se faire plier en deux par le leader de la Conférence Est. Le Palace d’Auburn Hills peut se retourner dans sa tombe, mais il faut désormais penser à l’avenir. 

Pour prendre l’Apéro en causant de la saison des Pistons, c’est par ici !

La saison 2020-21

La saison 2019-20 des Pistons s’annonçait à peu près comme les précédentes, à savoir une course au dernier wagon des Playoffs et une lutte acharnée avec les Hornets, le Magic, les Bulls et les Wizards pour connaître celui… qui se fera pilonner par les Bucks au premier tour. Privée très rapidement de Blake Griffin, la direction a vite compris que les carottes étaient cuites et le plan B a donc été activé dès février avec le buy out de Reggie Jackson et Markieff Morris et le trade pas hyper classe d’Andre Drummond aux Cavs contre un mars et deux chips. Le plan était clair : faire de la place pour une meilleure exposition des jeunes (Christian Wood, Sekou Doumbouya, Luke Kennard), éviter de plomber la masse salariale avec des contrats encombrants (coucou Dédé) et si possible empirer le bilan pour mieux choisir à la Draft. Une opération destruction qui ne tardait pas à fonctionner avec des défaites à la pelle mais aussi l’explosion de Christian Wood, initialement quinzième joueur de l’effectif et propulsé en première option d’attaque le temps de quelques semaines. Malheureusement pour les Pistons, la coupure COVID allait limiter leur auto-sabordage et c’est devant leurs télés que les joueurs assistaient finalement à la bulle d’Orlando. De quoi donner du temps à la direction pour penser à l’avenir, avec à sa tête un petit nouveau : Troy Weaver.

Les mouvements de l’intersaison

  • Ils sont arrivés : Mason Plumlee, Jerami Grant, Jahlil Okafor, Delon Wright, Dzanan Musa, Josh Jackson, Rodney McGruder, Jalen Hands, Zhaire Smith, Wayne Ellington, Killian Hayes (Draft), Isaiah Stewart (Trade Draft), Saddiq Bey (Trade Draft), Saben Lee (Trade Draft)
  • Ils sont partis : Luke Kennard, Christian Wood, Langston Galloway, Tony Snell, Zhaire Smith (coupé), Dewayne Dedmon (coupé), Bruce Brown, Khyri Thomas, Tony Bradley, Trevor Ariza, Brandon Knight, John Henson
  • Ils ont re-signé :

Le roster

  • Meneurs : Killian Hayes, Derrick Rose, Delon Wright, Jalen Hands, Saben Lee
  • Arrières : Sviatoslav Mykhailiuk, Jordan McRae, Wayne Ellington, Rodney McGruder
  • Ailiers : Jerami Grant, Josh Jackson, Saddiq Bey, Louis King, Dzanan Musa
  • Ailiers-forts : Blake Griffin, Sekou Doumbouya
  • Pivots : Mason Plumlee, Jahlil Okafor, Isaiah Stewart

En gras, les possibles titulaires à chaque poste.

La Free Agency

Avec le contrat d’Andre Drummond en moins et peu de joueurs sous contrat, Detroit a pu participer activement à la Free Agency 2020, même si les choix du nouveau GM vont… interpeller. La grosse signature s’appelle inévitablement Jerami Grant qui était l’une des attractions de la bulle. A 60 millions sur trois ans c’est peut-être un peu cher mais les Pistons s’offrent là l’un des free agents les plus convoités du marché, un joueur capable de prendre le meilleur attaquant adverse tous les soirs, tout en contribuant à un bon niveau en attaque, le tout à seulement 26 ans. L’ancien Nugget n’arrive pas seul puisque Mason Plumlee, en bout de course à Denver, fait la route avec lui pour 3 ans et 25 millions. Et puisqu’un pivot peut en cacher un autre, Jahlil Okafor est venu renforcer l’effectif pour apporter ses qualités de scoreur. Un double choix qui peut surprendre quand on sait que Detroit venait de récupérer Dewayne Dedmon via un trade ainsi que Tony Bradley et qu’ils avaient décider de miser sur un… pivot avec leur seizième choix à la draft (Dedmon a depuis été coupé et Bradley échangé à Philly). Enfin, et ça pourrait être une bonne affaire, Josh Jackson fait son retour dans le Michigan (où il a grandi) et sera en concurrence avec Sekou Doumbouya notamment pour des minutes à l’aile.

La Draft

Initialement détenteurs du seul septième choix, les Pistons ont été agressifs à la Draft en récupérant les 16ème et 19ème choix dans des échanges en triangle qui ont envoyé Luke Kennard aux Clippers et Christian Wood à Houston. Des départs qui font mal mais qui ont permis de régénérer l’équipe avec trois jeunes du top 20 : notre Killian Hayes national avec le pick 7, Isaiah Stewart en 16 et Saddiq Bey en 19. Si on avait dû lister les principaux manques de l’effectif avant la Free Agency, les voici nous nos yeux : un meneur, un ailier capable de défendre et scorer de loin et un nouveau pivot pour remplacer Dédé sous les panneaux. Au vu des mouvements effectués par le nouveau GM, Killian Hayes est celui qui partira avec le plus de temps de jeu alors que les deux autres devront se débarrasser d’une concurrence accrue à leurs postes respectifs. Un joueur comme Saddiq Bey pourrait pour sa part devenir très vite une belle surprise de l’effectif, Villanova étant de surcroit un campus connu pour sortir des prospects qui peuvent rapidement contribuer au sein d’un effectif (Eric Paschall, Jalen Brunson, Mikal Bridges ou Donte DiVincenzo pour les plus récents).

Le point sur l’infirmerie, par le Docteur Q

Quand on s’intéresse à l’infirmerie de Detroit la saison dernière, il y a deux dossiers clés : Griffin et Rose. Blake Griffin n’aura participé qu’à 18 rencontres, la faute à un genou gauche toujours malade. Opéré en décembre, il ne reverra pas les parquets de la saison. On était revenu à l’époque en détail sur la situation de Blake et il est impossible de savoir à quel niveau on le retrouvera à la reprise, ni même pour combien de matchs. Derrick Rose a pour sa part manqué seize matchs avec plusieurs petites alertes : genou, cheville, ischio-jambiers, adducteurs. Rose a depuis quelques années la carte VIP infirmerie, aucune grosse alarme pour autant, que des petits bobos. Son corps est usé, et même s’il évite les grosses blessures, on peut s’attendre à ce que sa fin de carrière soit rythmée par des aller-retours à l’infirmerie. La reprise sera à suivre de prêt pour Detroit : Griffin connaît un calvaire depuis plusieurs années et même si le GM l’annonce “ready to go”, pas sûr que sa dernière opération ait réglé définitivement le problème.

Salary recap

Grille salariale Pistons

Source image : HoopsHype

Dewayne Dedmon et Zhaire Smith ont été coupés et les montants garantis de leurs contrats vont être étalés sur plusieurs saisons.

Une opération destruction à achever ?

Comme d’autres équipes en reconstruction (Cavs, Knicks par exemple), il ne sera pas question de nombre de matchs gagnés mais plutôt de développement cette saison dans le Michigan. Les fans ont bien conscience que la course aux Playoffs est perdue avant d’avoir commencé et ils espèrent surtout découvrir leurs nouveaux chouchous à travers un temps de jeu important. Avec un roster presque neuf, l’important sera déjà de trouver quelques repères et des automatismes pour la dizaine de joueurs qui débarquent. Petit exemple : seuls deux des titulaires attendus étaient présents l’an dernier dans l’effectif et encore, et l’un des deux a passé presque tout son temps à l’infirmerie. Puisque l’opération jeunesse est lancée, on peut d’ailleurs se demander très vite ce qu’il adviendra d’un Blake Griffin ou d’un Derrick Rose. Concernant l’ancien MVP, sa cote est toujours importante et son nom pourrait circuler chez plusieurs contenders dans les prochains mois. Pour Quake, le problème est plus délicat avec un gros contrat et un historique de blessures fourni. On imagine que Troy Weaver cherchera à le mettre en lumière avant de l’envoyer au loin en l’échange d’un pick ou deux (Pour rappel, Sam Presti lui a longtemps servi de mentor du côté d’Oklahoma City). Une fois D-Rose et le rouquin bazardés, Detroit pourra véritablement passer la seconde dans son opération reconstruction et donner les clefs aux jeunes en attendant patiemment la Draft 2021 et un nouveau top prospect à ajouter à l’album photo. Cette année doit nous donner l’occasion de voir le duo français Hayes – Doumbouya sortir le grand jeu et on espère que ce dernier aura retenu les enseignements de sa saison passée tant sur les efforts à fournir que sur son état d’esprit. Le cadre est idéal pour se développer, la pression sera minime et personne ne lui tombera dessus pour quelques défaites. Pour les fans en revanche, le temps est à la patience et il faudra faire le dos rond en voyant l’équipe s’engluer dans les bas-fonds de l’Est. Le nouvel architecte a pris ses marques, la maison prendra un peu de temps pour être solide et imposante.

Le pronostic du rédacteur

21 victoires et 51 défaites, une quatorzième place à l’Est et Killian Hayes qui fait honneur à son statut de français drafté le plus haut dans l’histoire de la draft en suqattant la All-Rookie First Team.

Les Pistons ont entamé leur résurrection et il faudra du temps pour revoir une équipe digne de ce nom à la Little Caesars Arena. Au moins le projet est clair, les jeunes auront le temps d’apprendre malgré les défaites qui s’empileront et il y aura toujours moyen d’ajouter de nouveaux assets via un trade ou deux. Le sommet de la Conférence Est est hors d’atteinte mais au moins il y a la possibilité de rêver plus grand, au lieu de s’enliser inutilement dans le ventre mou. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top