News NBA

La matinale de TrashTalk, spécial in ze bulle : Jokic et Harden in, Beasley et Barnes out, ça va et ça vient chez Mickey

James Harden 6 mars 2020

Prêt à s’envoyer dans l’attraction Pirates des Caraïbes, El Barbudo.

Source image : YouTube

Nouvelle édition de la matinale de TrashTalk en direct de chez Mickey. Objectif ? Vous résumer tout ce qu’il se passe dans la bulle de la NBA à Orlando. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’avec le fourmillement en cours en Floride, on est gâté en matière d’information. Au programme aujourd’hui, nouveaux cas de contamination avec Harrison Barnes et Michael Beasley, ainsi que des nouvelles de James Harden et Nikola Jokic. Mais aussi Jimmy Butler qui ne veut pas s’embêter avec un flocage, une heureuse nouvelle pour Dennis Schroder, Victor Oladipo qui s’embrouille avec la NBA pour une histoire de gros sous, et un téléphone des secrets qui ne plaît pas à tout le monde. Sans oublier le classique tour des réseaux sociaux. Allez, let’s go ! 

# Harrison Barnes et Michael Beasley s’ajoutent à la longue liste des contaminations au coronavirus

Aie aie aie… Après Richaun Holmes, confiné de nouveau hier pour avoir eu envie de se taper un tacos en dehors de la bulle, on apprend que les Kings doivent faire sans Harrison Barnes, qui a annoncé mardi qu’il avait contracté la maladie avant le départ de son équipe vers Orlando. Une mauvaise nouvelle pour la meilleure équipe de Californie du Nord, qui venait tout juste de récupérer Buddy Hield. En quarantaine du côté de la Baie de San Francisco, Barnes devrait pouvoir rejoindre son équipe après la fin du protocole d’isolation imposé par Adam Silver.

Côté Nets aussi, ça commence vraiment à sentir la grosse sauce. En effet, ESPN vient d’annoncer que Michael Beasley s’est fait virer de la bulle hier soir après un test positif au COVID-19 (et au THC aussi, mais c’est une autre histoire). Une sortie prématurée qui remet en question l’avenir du joueur avec les Nets. Brooklyn ne devrait pas hésiter à le remplacer s’il venait à être de nouveau positif lors de tests effectués dans les prochains jours.

# James Harden et Nikola Jokic in, Rockets et Nuggets peuvent souffler un bon coup

À l’annonce de l’atterrissage d’El Barbudo sur le tarmac de Floride, ça a dû sabrer le champagne chez les Fusées. Une sacrée nouvelle pour Mike D’Antoni et son staff, qui pourront, dès la fin des deux jours de quarantaine imposés par la NBA, de nouveau goûter aux plaisir des isolations (sur le terrain) et des step-backs de 12 pas. Niveau médiatique, pas d’explication fournie par la direction de la franchise de Houston concernant cette arrivée tardive de la star. On espère également du côté du management pouvoir compter sur Russell Westbrook, positif au coronavirus, d’ici la fin de semaine, dès que le Brodie aura passé deux tests négatifs consécutifs.

Bonne nouvelle aussi côté Denver, puisque Nikola Jokic a pu sortir de sa grotte, lui qui vient de traverser avec succès sa période de quarantaine. Le Joker a ainsi pu rejoindre son équipe mais devra passer par quelques tests physiques pour pouvoir s’entraîner avec ses copains. Pour rappel, l’intérieur star des Nuggets avait été testé positif lors de son passage en Serbie.

# Jimmy Butler n’a pas envie d’avoir de flocage sur sa tunique du Heat

Toujours aussi tranchant le Jimmy Buckets. Dans le feuilleton des flocages de maillot, où la NBA autorise l’affichage de différents messages pour soutenir une meilleure justice sociale et une plus grande considération des minorités aux États-Unis, deux camps « s’opposent ». En effet, il y a ceux – à l’instar de LeBron James et son pote Anthony Davis – qui ne souhaitent pas autre chose que leur nom au dos de leur maillot. D’un autre côté, il y a des joueurs comme Giannis Antetokounmpo, Kyle Korver et Marcus Smart, qui s’engagent avec le choix de porter des messages militants pendant les matchs. Chaque opinion est évidemment respectable et ponctuée d’arguments, mais c’est trop peu pour Butler, qui crée un troisième camp en assurant ne pas vouloir d’inscription sur son maillot du Heat. Il s’en est expliqué hier via ESPN.

« J’ai décidé de ne pas mettre de message sur mon maillot. Cela dit, j’espère que mon nom n’y figurera pas non plus. J’aime beaucoup les messages choisis par la ligue, mais personnellement, sans inscription ni nom, j’ai l’impression de redevenir qui j’étais avant. Et si je n’étais pas celui que je suis désormais, je ne serais pas différent de n’importe quelle autre personne de couleur. Je veux que cela soit mon message. Même si je joue en NBA, tout le monde a les mêmes droits. Cela doit être le cas de toutes les minorités, peu importe la situation. »

En attente donc de la décision d’Adam Silver de valider ou non la requête de la star du Heat.

# Carnet rose : Dennis Schroder va quitter la bulle pour assister à la naissance de son deuxième enfant

Annonce faite tôt ce matin sur Twitter par Royce Young d’ESPN. Le meneur du Thunder Dennis Schroder ne devrait pas rester dans la bulle très longtemps et partirait rejoindre sa femme, dont le terme de la grossesse arrive d’ici environ trois à quatre semaines. Une fantastique nouvelle pour l’Allemand, et le genre de news qui illumine un peu la période assez sombre que la Ligue traverse actuellement. Pour Oklahoma City en revanche, c’est une perte importante dans l’effectif, mais on s’en tape. Le basket n’est que secondaire dans des moments comme ceux-là.

# Victor Oladipo s’embrouille avec la NBA

Ça chauffe entre le crack des Pacers et l’administration d’Adam Silver. En effet, selon ESPNune bataille se serait engagée entre les avocats de l’union des joueurs (NBPA) et la Ligue concernant le cas Oladipo, au sujet du versement des 3 millions de dollars de salaire pour la fin de saison. Une situation compliquée car la NBA prévoit de bloquer les versements de salaire aux joueurs opérationnels ayant fait le choix de ne pas prendre part à la reprise de la Grande Ligue chez Mickey. C’est le cas de Vic. Or, et là se situe le flou, le joueur est bien présent avec ses copains sur le campus, où il s’entraîne. Il envisage même de jouer finalement. Dans cette histoire, la franchise de l’Indiana se range du côté du joueur. Pas de fâcherie avec la star, stratégie viable. Combat engagé donc entre la NBPA et la Ligue, affaire à suivre.

# Spencer Dinwiddie prévient, pas de délation téléphonique au sein des joueurs présents à Orlando

Vous vous souvenez de notre simulation de Secret NBA Story dans la bulle ? Bah là ça commence doucement à s’en approcher. Selon le Shams, certains joueurs ont reçu des appels d’avertissement suite à des violations du protocole sanitaire mis en place par l’organisation. La source de ces appels ? Les joueurs eux-mêmes, qui peuvent dénoncer anonymement les camarades indisciplinés par rapport aux règles en vigueur dans la bulle. Pour Spencer Dinwiddie, qui est resté à Brooklyn après sa contamination au COVID-19, pas question de se balancer : on est des potes les gars, pas de crasse entre nous.

« À tous mes gars à Orlando, n’appelez pas le numéro des balances. Ne franchissez pas la ligne de dénonciation. »

# La bulle en bref

  • Terrance Ferguson en a lui aussi marre de se taper du sans-plomb 95 à tous les repas.

  • Jordan Clarkson prépare sa reconversion dans le vin

  • Les Clippers montrent qu’eux aussi, ils sont chauds niveau pêche.

  • Premier aperçu de la collection de pompes de P.J. Tucker.

  • Le Tackobike (c’est pas un BMX c’est un vrai vélo hein).

  • On se dit à demain avec JaVale et Kuz’ en train de se faire une bonne session de toboggan…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top