News NBA

Larry Sanders veut tenter un comeback en NBA : il avait juste commencé le confinement un peu plus tôt que les autres

Il y a moyen qu’il soit un peu rouillé après avoir disputé cinq matchs NBA en cinq ans.

Source image : YouTube/The Players' Tribune

Disparu des radars de la NBA depuis 2017, Larry Sanders a eu le temps de réfléchir durant un long confinement de trois ans. A 31 balais, l’intérieur se dit désormais prêt à repartir pour un tour.

Coupé par les Cavaliers juste avant le début des Playoffs 2017, Larry Sanders n’a disputé que cinq matchs NBA depuis le mois de décembre 2014. Une éternité durant laquelle ce fumeur de ganja a également dû se soigner. Suspendu par la Ligue à deux reprises pour violation du programme anti-drogues lorsqu’il était à Milwaukee, l’ancien 15ème choix de la Draft 2010 avait finalement quitté les Bucks pour des raisons personnelles alors qu’il souffrait d’anxiété et de dépression. Mais une nouvelle décennie a commencé et le trentenaire se sent mieux dans sa tête et dans son corps, au point de révéler à TMZ vouloir revenir sur les parquets de la Grande Ligue.

« Les choses ont un peu changé, je suis toujours jeune et je me sens encore dans mon prime. Je pourrais largement contribuer [dans une franchise NBA, ndlr]. J’adorerais pouvoir rejoindre une équipe et l’aider à gagner avec mes connaissances et ma présence en défense. Je veux juste rejouer au basket. Ce serait idéal pour moi, ça serait le paradis. »

Les fans de BIG3 League ne seront pas surpris par cette annonce qui fait suite à sa saison avec les 3 Headed Monsters. Néanmoins, il lui reste un long chemin à parcourir avant de devenir le premier joueur à réussir à faire la navette dans l’autre sens en retrouvant un emploi en NBA. A l’automne 2019, Joe Johnson avait été tout proche de signer aux Pistons mais n’avait pas passé le cut lors des training camps. Avec son profil de joueur défensif et sans shoot extérieur, Larry Sanders ne fait plus partie des intérieurs qui ont la cote chez les GM en 2020. Un passage par la G League ou par l’Europe semble donc être la suite logique avant de pouvoir prétendre à un retour dans la Grande Ligue. En 238 matchs NBA, Larry tournait à 6,4 points et 5,7 rebonds en 20 minutes de moyenne. Avec ses longs bras et sa science du placement en défense, il a rendu de nombreux services aux Bucks à l’époque. Sanders a également terminé troisième aux votes pour le MIP en 2013 derrière Paul George et Greivis Vasquez, preuve du potentiel de cet ancien de VCU.

A 31 ans, Larry Sanders n’a pas autant usé son corps que ses anciens camarades de promotion. Chez lui, l’artiste a eu le temps de réfléchir sur la suite de sa carrière et veut tenter sa chance en NBA. Sur le papier, pourquoi pas. Mais il va d’abord falloir bosser ce tir extérieur pour espérer intéresser une franchise.

Source texte : TMZ

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top