Raptors

Les meilleurs ailiers-forts de la saison NBA 2019-20 – Numéro 3 : Pascal Siakam est donc MIP, champion et All-Star… en huit mois

pascal siakam

Started to be a facteur X now Pascal Siakam is a franchise player.

Source image : NBA League Pass

La rédaction de TrashTalk a parlé, et la troisième place de notre classement des ailiers-forts en 2018-19 atterrit cette saison du côté de chez Monsieur Pascalou Siakam. MIP en titre et désormais franchise player de l’une des meilleurs équipes de la Ligue, la progression continue.

Le coup d’œil dans le rétro

Les blagues sur Pascal Siakam n’ont pas duré. Car si l’intérieur camerounais était surtout mentionné le jour de sa Draft à cause d’un blase à jouer les milieux défensifs au FC Gueugnon, très vite on a compris que le mec était plus Kevin Durant qu’Alou Diarra. Deux premières saisons pour apprendre puis l’explosion en 2018-19, avec un combo MIP / champion NBA qui fera clairement date dans l’histoire. De joueur de rotation Pascalou est passé à facteur X +++, épaulant à merveille Kawhi Leonard des deux côtés du terrain, si bien qu’au départ de l’homme aux paluches d’ogre… les Raptors ne se sont pas posés la question longtemps de savoir qui prendrait les rênes de la franchise. La progression est alors phénoménale et la courbe ne semble en être qu’à ses premiers millimètres, ça promet…

Sa saison 2019-20

On prend les mêmes et on recommence, à tel point que Pascal Siakam pourrait presque être cette saison l’un des favoris à un improbable et inédit back-to-back MIP. 16,9 points en 2019, 23,6 en 2020, et un statut de franchise player adopté et assumé par celui qui est désormais l’option offensive n°1 au Canada. Les cartons furent légion tout au long de la saison, et finalement les stats du garçon sont presque un peu éclipsées par la force collective de son équipe et par la variété de ses dangers. Tu parles d’un problème de riche ça. All-Star pour la première fois de sa carrière, Pascalou a passé un cap et joue comme un vétéran, drivant de main de maître l’une des meilleures équipes de la Ligue avec style et sérieux, et ses grandes enjambées un peu hasardeuses ne font donc plus rire personne. Énorme saison individuelle, énorme saison collective, énorme progression, énormes bravos.

Ses stats

23,6 points à 45,9% au tir dont 35,9% du parking et 90,3% aux lancers, 7,5 rebonds et 3,6 passes, 1 steal en 35,5 minutes

Ses plus gros cartons

  • 23 octobre vs Pels : 34 points à 11/26 au tir dont 2/5 du parking et 10/11 aux lancers, 18 rebonds, 5 passes et 1 contre
  • 9 novembre @ Pels : 44 points à 17/28 au tir dont 5/10 du parking et 5/5 aux lancers, 10 rebonds et 4 passes
  • 14 novembre @ Blazers : 36 points à 15/28 au tir dont 4/7 du parking et 2/3 aux lancers, 6 rebonds, 3 passes, 1 contre et 1 steal
  • 24 novembre @ Hawks : 34 points à 11/18 au tir dont 4/6 du parking et 8/9 aux lancers, 4 rebonds, 3 passes, 2 contres et 1 steal
  • 2 décembre vs Jazz : 35 points à 14/22 au tir dont 5/9 du parking et 2/2 aux lancers, 5 rebonds, 5 passes et 2 steals
  • 15 décembre vs Nets : 30 points à 10/26 au tir dont 3/5 du parking et 7/10 aux lancers, 10 rebonds, 5 passes, 3 contres et 3 steals
  • 26 janvier vs Spurs : 35 points à 12/23 au tir dont 5/11 du parking et 6/9 aux lancers, 8 rebonds, 3 passes et 1 steal
  • 11 février vs Wolves : 34 points à 14/21 au tir dont 6/8 du parking, 6 rebonds, 5 passes, 1 contre et 2 steals
  • 22 février vs Suns : 37 points à 12/19 au tir dont 5/9 du parking et 8/8 aux lancers, 12 rebonds, 3 passes et 3 blocks
  • 4 mars @ Suns : 33 points à 12/18 au tir dont 3/6 du parking et 5/5 aux lancers, 7 rebonds, 3 passes, 2 contres et 1 steal

La suite

A 26 ans Pascal Siakam ne tardera plus à rentrer dans les plus belles années de sa carrière, physiquement parlant car on lui souhaite évidemment que sa merveilleuse année 2019 trouve un peu d’acho dans les prochaines années. Signataire d’un contrat en or massif l’été dernier, le voilà Raptor jusqu’en 2025, ça laisse le temps de gagner quelques trophées, et une deuxième bague est clairement l’objectif pour le tout frais All-Star camerounais. Malgré un côté all-around quatre étoiles et une progression toujours plus folle, Pascal parait parfois encore un peu brut et le simple fait d’imaginer la version finale du joueur peut d’ores et déjà filer des boutons à la concurrence. La fame est là, la thune est là, désormais y’a des trophées à aller chercher pour aller garnir une armoire qui a déjà fière allure.

Le Top 6 de la rédac

  1. Pascal Siakam
  2. Domantas Sabonis
  3. Tobias Harris
  4. John Collins
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top