Warriors

Steve Kerr : « C’était difficile pour Klay Thompson de nous voir jouer », pour nous aussi on te rassure

Klay Thompson All-NBA Teams

2018-19 est égal à cauchemar dans la Baie…

Source image : Youtube

Une année bien difficile pour Klay Thompson et ses Warriors. Victime d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche lors des dernières Finales NBA, le Splash Bro n’a pas joué un seul match cette année, une abstinence bien compliquée quand on connaît le guerrier. Et c’est Steve Kerr qui en parle le mieux.

L’année fut bien longue pour les Warriors. Passer des Finales NBA à la dernière place de la Ligue, ça ne doit pas être évident, ni pour les fans ni pour les joueurs. Avec l’hécatombe de blessures qui a touché l’équipe, on se demande toujours quel genre de malédiction a touché la Baie. Et si le Chase Center avait été construit sur un cimetière indien ? Faut vérifier avant de construire les gars. Nul doute que pour inaugurer leur nouvelle maison, les hommes de Steve Kerr rêvaient d’un autre dénouement. 15 victoires pour 50 défaites… qui aurait pu prévoir un tel bilan ? En tout cas, pour l’arrière Klay Thompson, l’année fut particulièrement difficile à vivre. Victime d’une rupture des ligaments croisés le 13 juin dernier lors du Game 6 des Finales face aux Raptors, il n’a pas joué de toute la saison. Un exercice long et extrêmement compliqué pour le Californien. Steve Kerr, au micro de The Athletic, est revenu sur cette période et a évoqué son retour. 

« La saison a été vraiment dure pour Klay. Il aime tellement jouer au basket que le simple fait de ne pas pouvoir jouer l’a brisé. Et donc ces derniers mois, contrairement à Steph, il n’a pas été aussi souvent présent. Je n’ai pas eu de problèmes avec ça, c’était tellement frustrant pour lui de juste regarder l’entraînement et de ne pas pouvoir faire quoi que ce soit.

Finalement, ces dernières semaines, il a pu commencer à shooter avec nos gars, à faire quelques exercices, il était si heureux d’être sur le terrain. Mais pendant une grande partie de la saison, il s’agissait juste de s’échapper pour ne pas se torturer en nous regardant jouer. Il va être plus que prêt à jouer l’année prochaine, il est tellement excité et la rééducation se passe super bien, alors je ne doute pas que – en supposant que tout démarre en septembre et octobre comme d’habitude – Klay et Steph seront en pleine forme et fin prêts. »

Prêts à ramener un nouveau titre dans la Baie ? Ça reste à voir mais si on ajoute à tout cela le retour de Stephen Curry, auteur de seulement cinq matchs cette saison, les Warriors pourront redevenir très dangereux à l’Ouest. De plus, Steve Kerr a pu tester des jeunes cette saison, avec comme symbole l’avènement du rookie Eric Paschall. Puis avec le pire bilan de la Ligue, le président des opérations basket Bob Myers va hériter d’un choix de Draft très élevé, peut-être le numéro un. Quand on sait ce qu’il est capable de faire avec des 7, 11 ou 35, aucun doute sur le fait qu’il fera un bon choix. Donc si on fait la liste, Andrew Wiggins – obtenu dans le trade de D’Angelo Russell – un ailier aux qualités physiques certaines qui aura pour la première fois de sa carrière la possibilité d’évoluer dans un environnement de grande qualité. Un pick à la Draft haut placé, même si la cuvée est moins sexy que la précédente, ou la possibilité de faire un trade dans l’intention d’obtenir une belle contrepartie, pour compléter la raquette de Draymond Green par exemple. Et avec le retour des Splash Bros en pleine forme, les Warriors prendront sûrement part aux plus grandes montagnes russes de l’histoire. Cachez les gosses, les Warriors seront prêts à en découdre.

L’année a été longue pour Klay Thompson, comme pour chaque fan des Guerriers. Surtout pour les nouveaux qui n’étaient pas habitués à la défaite. Remarque, ils ont dû déménager vers Los Angeles de toute façon.

Source texte : The Athletic 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top