Thunder

Le Thunder encore une fois intraitable dans le money-time : quand CP3 s’y met, c’est tout Oklahoma City qui danse

chris paul

Déterminé cette année le Popol.

Source image : NBA League Pass

Mais quand s’arrêteront-ils ? Quand est-ce que les joueurs du Thunder vont accepter de lâcher leurs armes dans le money-time, afin de perdre…? Cette nuit, face aux Kings, Chris Paul et ses potes ont fait leur spéciale de la saison : être à la bourre, revenir au score, assurer en étant clutch, et gagner évidemment.

Cela devient presque ridicule, tellement c’est prévisible. Et pourtant, cela reste toujours aussi admirable. Le Thunder a démarré la saison avec un groupe rempli de jeunes et de vétérans, mais toute la question tournait autour de l’état de santé et d’esprit de CP3. Va-t-on retrouver le meneur all-time cette année ? Et qui va diriger la troupe de Billy Donovan dans les moments chauds ? Deux questions, un seul homme, Chris Paul pour vous servir. De retour à son niveau All-Star, le futur Hall of Famer a proposé des mixtapes remarquables tout en guidant les dents de lait au quotidien, et résultat des courses c’est toute une franchise qui, après un été traumatisant, vit la plus douce des transitions. Oui, le Thunder est paré pour retourner en Playoffs, et oui, il y a de quoi sourire quand on est fan de Shai Gilgeous-Alexander et compagnie. Vous en voulez une encore meilleure ? OKC est plus proche d’avoir l’avantage du terrain au 1er tour que de ne pas participer aux PO, bonjour le monde à l’envers. Alors certes, soyons clair, on ne parle pas du Thunder dans le Top 4 en fin de saison quand on voit la dynamique des équipes devant, mais la réalité est celle-ci, c’est une très grosse saison offerte par Steven Adams et sa bande, à domicile comme en déplacement. Typiquement ? Le match de ce jeudi. Réceptionnant les Kings, OKC comptait sur son public mais les visiteurs étaient plus adroits et motivés que les hôtes. Menés par un gros Harry Giles, les boys de Sacramento prenaient le large dans le troisième quart-temps et pouvaient bomber le torse. Tiens, on est sur plusieurs victoires de suite, on a peut-être pas De’Aaron Fox avec nous, mais on peut faire un gros résultat chez le Thunder et on est en train de faire le boulot tous ensemble pour ce faire. Si on tient bien les mecs d’en face, y’a moyen.

Si on tient les mecs d’en face.

Et le problème en 2019-20 ? C’est qu’au moment où OKC réalise que le money-time arrive, il n’y a plus grand chose à faire. Le débat n’existe plus, statistiquement comme visuellement parlant, en NBA cette année : le Thunder est l’équipe la plus clutch de toute la Ligue, comme le confirme cette 15ème victoire cette saison en démarrant le dernier quart-temps à la bourre. Quinze ! Quinze succès à la force des cadres, au sérieux des anciens, avec un Chris Paul qui a encore une fois été sensationnel. Le push démarrait en milieu de troisième quart avec un Thunder collectif et rassemblé. Sachant que Sacramento ne scorait quasiment plus pendant 9 minutes, il fallait en profiter. Sauf que là où CP3 a écœuré sa concurrence, c’est dans ces 5-6 dernières minutes avec un score à égalité. Et hop, le bon caviar pour le dunk de Steven Adams, et hop, le trois-points avec la faute sur Giles, et hop, un petit lay-up bien préparé en contournant ses défenseurs. Maître dans l’art de la gestion du clutch, Paul a encore une fois mené les siens jusqu’à la gagne, ce qui permet à OKC de continuer sa belle série post-All-Star Break. C’est simple, le Thunder n’a pas connu de défaite depuis le 12 février dernier, quelques jours avant que Dwyane Wade escroque Aaron Gordon au Dunk Contest. Dans le Banana Boat, on demande Popol, et les potos Schroeder ou Gallinari qui ont eux aussi été importants dans ce succès, tout comme Adams et Nerlens Noel. La question qu’on a envie de se poser maintenant, c’est la suivante. Est-ce que c’est pas mieux de laisser OKC mener en début de dernier quart, quitte à leur filer un peu d’avance, pour qu’ils finissent par s’écrouler ? On se permet l’interrogation, car honnêtement en ce moment, n’importe quel match démarré avec un Thunder dans le rétroviseur au début du 4ème QT se termine de la même façon : comeback, victoire.

Le niveau de clutchitude à Oklahoma City est exceptionnel cette année, et Chris Paul l’a remontré cette nuit face aux Kings. Bon courage à ceux qui veulent décourager le Thunder en Playoffs, même avec 10 points d’avance dans le dernier quart ces types ne lâcheront pas. Never.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top